Vodafone: contesté, Arun Sarin se maintient

Cloud

Malgré la fronde de certains actionnaires, le directeur général du premier opérateur mobile mondial est reconduit pour un an

Le patron du géant britannique a sauvé sa tête. Les actionnaires de Vodafone ont voté à une écrasante majorité la reconduction d’Arun Sarin à la tête du groupe pour encore un an. Pourtant, le directeur général était contesté par plusieurs gestionnaires de fonds d’investissement. Leur tentative de renversement a donc échoué.

Il faut dire que Vodafone a traversé une passe difficile. Après avoir publié une perte abyssale (déficit annuel de 31,8 milliards d’euros), le groupe a souffert de la concurrence en Europe et a bu la tasse au Japon (lire nos articles). Le repli de l’action (-9% depuis janvier) et une stratégie jugée opaque ont également poussé des actionnaires à réclamer la tête de Sarin. Ce dernier a multiplié les signes pour rassurer. En juin, le directeur général s’est engagé à distribuer trois milliards de livres sterling supplémentaires à ses actionnaires et à augmenter ses dividendes. Par ailleurs, une nouvelle organisation a été mise en place avec trois directeurs en charge respectivement de l’Europe, des autres filiales et des technologies. Côté stratégie, Vodafone va étendre son écosystème au haut débit. Il revendra des abonnements DSL en Allemagene et en Italie. Traduction, le groupe va s’attaquer au marché des lignes fixes alors qu’il se concentrait exclusivement sur le mobile. Enfin, le géant entend poursuivre ses investissements dans la 3G (plus de 10 millions d’abonnés) et dans le HSDPA, qui permet des débits plus rapides.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur