Vodafone engrange des abonnés et part à la conquête de la Pologne

Cloud

Le premier opérateur mobile mondial va très bien et continue son expansion à l’Est

La croissance soutenue du marché de la téléphonie mobile profite logiquement au premier opérateur mondial, le britannique Vodafone. Le groupe annonce avoir gagné 4,1 millions de nouveaux clients sur son premier trimestre clos le 30 juin, soit un résultat meilleur que prévu.

En ajoutant six millions de clients supplémentaires venus d’opérateurs acquis en République tchèque et en Roumanie (voir nos articles), la base d’abonnés du groupe britannique dépasse maintenant les 165 millions. Début 2005, ils étaient environ 150 millions. Vodafone a précisé que son revenu annuel moyen par abonné (arpu) avait augmenté en Espagne et en Italie mais baissé au Royaume-Uni, en Allemagne et au Japon. C’est dans ce dernier pays que l’opérateur connaît les plus grandes difficultés. Sa filiale, Vodafone KK ne cesse en effet de perdre des abonnés. Elle a enregistré une baisse de 15,4% de son bénéfice annuel courant, imputable notamment à la faiblesse de la croissance du nombre de ses abonnés. La filiale nippone du groupe britannique a connu une année tumultueuse, avec des pannes techniques, une stagnation des ventes de téléphones de 3e génération, deux changements de direction et une hémorragie d’abonnés plus forte que chez n’importe quel autre opérateur japonais. Mais cette épine dans le pied n’empêche pas le géant de poursuivre sa politique d’expansion à l’Est. Après la reprise de Mobifon (premier opérateur de Roumanie) et d’Oskar Mobil (3e opérateur mobile de République Tchèque) pour un montant total de 4,4 milliards de dollars, Vodafone annonce qu’il est prêt à mettre 2,10 milliards d’euros pour une prise de contrôle de Polkomtel, le troisième opérateur polonais de téléphonie sans fil. Ce rachat se ferait en collaboration avec l’opérateur danois TDC, rapporte lundi le journal polonais Pulz Biznesu. Vodafone et TDC, qui détiennent déjà chacun 19,6% de Polkomtel, ont mené des négociations à cet effet avec les trois autres gros actionnaires de l’opérateur, à savoir le groupe métallurgique KGHM, la compagnie de raffinage PKN et le groupe de services publics PSE. Il faut dire que la croissance du marché de la téléphonie mobile est notamment soutenue par les marchés émergents, comme ceux d’Europe centrale et de l’Est. Et Vodafone l’a bien compris. Cap à l’Est aussi pour Liberty Global

L’opérateur américain de télévision câblée contrôlé par John Malone annonce le rachat de l’opérateur roumain Astral Telecom pour 405 millions de dollars. Astral compte 900.000 clients, tous supports confondus. L’opération devrait être bouclée au quatrième trimestre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur