Vodafone proposera Ovi de Nokia

Cloud

Avancée stratégique pour le portail de contenus du premier fabricant mondial de mobiles

La nouvelle stratégie de Nokia axée sur les contenus et les services vient de bénéficier d’un coup de pouce de taille. Vodafone, premier opérateur européen, annonce qu’il proposera le portail du fabricant aux côtés de son Vodafone Live. Avec Telefonica, le britannique est le deuxième opérateur de poids à s’associer à Nokia.

Annoncé à la fin août, Ovi doit permettre au fabricant de mobile de diversifier ses sources de revenus au moment où les ventes de mobiles arrivent à maturité. Il s’agit de proposer à ses clients une large gamme de contenus (jeux musique) et de services (géolocaliation) téléchargeables depuis leurs combinés.

Concrètement, un point d’entrée unique (avec une touche spécifique) vers Ovi et Vodafone Live sera intégré dans une série de terminaux Nokia. Par ailleurs, Vodafone bénéféciera en exclusivité de nouveaux combinés du finlandais

” C’est une étape logique que de renforcer l’expérience utilisateur avec nos services lancés en collaboration avec de grands partenaires Internet “, explique Frank Rovekamp, responsable marketing de Vodafone. Et de poursuivre “Ces services offriront aux clients plus de choix en terme de communications, de services internet, de contenu et de navigation en ligne à partir de combinés haut de gamme (…) sur des réseaux de troisième génération”.

Cette annonce est une bonne nouvelle pour Nokia qui avait dû il y a quelques jours concédé que sa plate-forme avait quelques problèmes, notamment dans la partie jeux (retards dûs à des tests) et dans la musique (refus de la Warner de fournir son catalogue).

L’accord avec Vodafone est néanmoins une petite surprise. Jusqu’à présent, les opérateurs tenaient à privilégier leurs propres portails de contenus. Mais avec l’essor de l’Internet mobile à travers les réseaux 3G et HSDPA, il devient nécessaire pour les opérateurs d’en proposer toujours plus, quitte à devoir s’associer avec un fabricant ou un géant du Web.

D’ailleurs, c’est exactement ce que veux faire Google avec sa plate-forme Android qui permettra aux fabricants et aux opérateurs d’intégrer facilement des services en ligne à leurs offres.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur