Vodafone se redresse

Régulations

L’opérateur britannique a réduit ses pertes pendant son exercice fiscal 2007

Après une perte record de 17,2 milliards de livres en 2006, Vodafone a mis le paquet pour sortir la tête de l’eau. Et les transformations engagées semblent avoir porter leurs fruits puisque le premier opérateur mobile mondial (en chiffre d’affaires) annonce pour 2007 une perte réduite à 4,8 milliards de livres.

Son résultat d’exploitation (Ebitda) s’est inscrit en hausse de 1,6% à 11,96 milliards de livres, contre 11,77 milliard de livres en 2006, une performance globalement conforme aux attentes du marché.

“Ces résultats montrent que nous avons fait de solides progrès dans l’exécution de notre stratégie” indique Arun Sarin, le directeur général du groupe, dans un communiqué.

“Nous avons implanté des mesures de réduction de coûts sur la base, lancé de nouvelles initiatives pour relancer les ventes en Europe et mis sur le marché un certain nombre de services centrés sur les besoins de communications des clients”, rappelle-t-il.

Confronté à la stabilité des marchés matures, le groupe joue aujourd’hui sur deux tableaux. Après avoir cédé ses actifs en Suisse, le groupe se projette toujours plus à l’Est. Il vise les marchés émergents (acquisitions en Turquie et en Inde avec Essar pour 11 milliards de dollars).

Pour ces marchés, l’opérateur vient d’annoncer le lancement de mobiles à bas coûts (moins de 50 dollars), notamment fabriqués par le chinois ZTE.

Par ailleurs, il a décidé de se lancer dans la fourniture d’accès ADSL.

Pour l’exercice 2007, Vodafone dit tabler sur un chiffre d’affaires annuel compris entre 33,3 et 34,1 milliards de livres, pour un ‘free cash flow’ entre 4 et 4,5 milliards de livres, contre 6,1 milliards de livres lors de l’exercice précédent.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur