Vodafone touché par la crise

Cloud

Le géant britannique entend économiser un milliard de livres par an

Après la publication des bons résultats de France Télécom, on pensait que les géants du secteur étaient pour le moment épargnés par le ralentissement économique mondial. Raté. Le numéro un mondial du mobile, le britannique Vodafone, souffre et annonce déjà des mesures d’économies.

L’opérateur affiche pour son premier semestre, un bénéfice net en recul de 35% à 2,2 milliards de livres. Ce repli a notamment été alimenté par une dépréciation de 1,7 milliard de Turkcell, sa filiale turque. Le chiffre d’affaires stagne de 0,9% en croissance organique.

“Même si la tendance des revenus a été moins forte que prévu en Europe, nous sommes parvenus à générer un fort cash-flow”, insiste Vittorio Colao, nouveau directeur général du groupe, et ce, “pour des services essentiels”.

Et d’ajouter:“Nous n’avons pas bougé assez rapidement, Vodafone doit être plus agile commercialement et plus maigre sur les coûts”.

Conséquence, Vodafone va se lancer dans un important programme de réduction de ses coûts. Le groupe entend économiser 1 milliard de livres sterling par an d’ici à 2011.

Dans le même temps, Vodafone revoit à la baisse pour la deuxième fois en quatre mois ses perspectives de chiffre d’affaires avec un objectif situé entre 38,8 et 39,7 milliards de livres contre 39,8 milliards auparavant.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur