Vodafone veut se faire une place en Inde

Cloud

L’opérateur a des vues sur Hutchison Essar

Vodafone veut aller vite et met en application sa nouvelle stratégie. Outre une diversification engagée dans l’ADSL, l’opérateur mobile entend investir dans les marchés émergents. Après avoir cédé ses actifs en Suisse, le groupe se projette toujours plus à l’Est.

L’opérateur, qui a déjà pris des positions en Turquie (en rachetant Telsim), affirme aujourd’hui ses ambitions en Inde. Il envisage une prise de contrôle du quatrième opérateur mobile indien Hutchison Essar.

Il faut dire que le marché indien a de quoi susciter les convoitises. A la fin octobre, le pays comptait 136,2 millions d’abonnés au téléphone mobile, 6,7 millions de plus que le mois précédent.

“Le conseil d’administration de Vodafone continue de croire que le marché du mobile en Inde recèle un grand potentiel” et une telle opération ” serait conforme à sa stratégie d’acquisitions sélectives dans les marchés en développement”, explique le groupe dans un communiqué.

Vodafone a précisé que le processus n’en était qu’à son début. Une offre sur Hutchison Essar pourrait dépasser les 13 milliards de dollars, selon des articles de presse.

Mais le britannique ne sera pas le seul sur le coup. Hutchison Telecommunications International Ltd (HTIL), société de l’homme d’affaires de Hong Kong Li Ka-shing, qui possède 67% de Hutchison Essar, le groupe indien Essar en détenant le solde, a de son côté annoncé vendredi avoir été approché par plusieurs parties pour une offre éventuelle concernant l’opérateur. Hutchison précise qu’aucun accord n’a encore été trouvé.

Il s’agit notamment de l’indien Reliance Communications qui s’associerait au fonds d’investissement Blackstone. Mais le groupe dévoilera ses ambitions seulement après que Vodafone aura communiqué sa stratégie, c’est-à-dire la somme qu’il prêt à mettre sur la table, écrit The Economic Times.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur