Communications unifiées : que va faire Aircall de ses 65 millions $ ?

Le concepteur d’une solution Entreprise de téléphonie logicielle cloud ouverte et intégrée aux outils métiers (CRM, ERP, Helpdesk…), séduit des deux côtés de l’Atlantique.

Basée à Paris et New York, Aircall a levé 65 millions de dollars (Série C) auprès du fonds d’investissement européen DTCP (Deutsche Telekom Capital Partners). D’autres acteurs du capital-risque, Adam Street Partners et les investissseurs historiques – eFounders, Draper Esprit, Balderton et NextWorld, ont également participé à ce tour de table.

Depuis sa création en 2014 à Paris, au studio eFounders, et la participation, en 2015 à San Francisco, de ses fondateurs – Olivier Pailhès (CEO) et Jonathan Anguelov (COO) – au programme de l’accélérateur 500 Startups, le total des levées est de 106 millions $.

Ecosystème international

Le financement de série C doit permettre à l’entreprise d’intensifier son expansion internationale et de développer son réseau de partenaires et de revendeurs. Tout en disposant des moyens nécessaires pour soutenir le développement de sa plateforme.

Les entreprises de taille moyenne à intermédiaire (ETI) sont ciblées.

« Aircall se situe sur un marché de plus de 50 milliards d’euros de dépenses chaque année dans le monde. Cette nouvelle levée de fonds intervient au moment où le marché est le plus porteur pour nous », a déclaré Jonathan Anguelov, son cofondateur et COO.

« L’accélération de la digitalisation des entreprises dans le monde entier, l’évolution accélérée de l’usage du cloud et les nouvelles méthodes de travail qu’elles sont en train d’installer nous ouvrent de très belles perspectives de développement », a-t-il ajouté.

Au cours des deux dernières années, l’entreprise a quadruplé son chiffre d’affaires et doublé ses effectifs (320 collaborateurs environ aujourd’hui), a relevé TechCrunch. Aircall génère la plupart de ses revenus aux États-Unis désormais.