VoIP: la fin de la friture dans le tuyau ?

Régulations

La téléphonie sur Internet, c’est bien. Mais la qualité sonore laisse souvent à désirer. Les améliorations sont en cours

On le sait, la VoIP est de plus en plus populaire. Les économies générées par la téléphonie sur Internet en a séduit plus d’un. En France, plus de deux millions d’abonnés utilisent régulièrement des services de voix sur IP sur large bande, soit quatre fois plus qu’il y a un an.

Mais cette innovation technologique est aussi, dans un certain sens, un retour en arrière. Car la qualité sonore des communications laisse souvent à désirer. Pertes de paquets (coupures), fritures, grésillements, écho sont malheureusement monnaie courante. Mais les choses évoluent vite. Ainsi, France Télécom annonce qu’il lancera au printemps 2006 une offre de VoIP avec son Haute Qualité, améliorant ainsi considérablement la qualité sonore des conversations. Cette innovation, basée sur la technologie du Wide Band (bande audio élargie), permet d’améliorer de façon très significative la qualité auditive de la téléphonie sur ADSL, explique l’opérateur dans un communiqué. Pour en bénéficier, il suffira aux abonnés du service de VoIP de France Télécom de simplement connecter un terminal DECT compatible, commercialisé par France Télécom (dont on ne connaît pas le prix), sur la Livebox. Dommage qu’il faille changer son matériel. De son côté, le géant américain Texas Instruments a également annoncé une innovation dans ce domaine. Le spécialiste des puces pour mobiles lance ‘Piqua’, une plate-forme visant à améliorer la qualité de service de la VoIP. Proposée aux fournisseurs de services IP et aux fabricants d’équipements, cette plate-forme pro-active permet de minorer en amont les défauts liés à la VoIP: friture et coupures et de manager la QoS. Selon Texas Instruments, des opérateurs et FAI françaissur sont déjà sur le point d’intégrer Piqua à leurs infrastructures.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur