VoIP: le nouveau Live Messenger débarque: anti-Skype?

Régulations

Le successeur de MSN Messenger devrait être disponible en version finale ce vendredi. Principale nouveauté: la VoIP vers les fixes et les mobiles

C’est le grand jour pour les 200 millions d’utilisateurs de MSN Messenger (9 millions en France), la messagerie instantanée de Microsoft. Ce vendredi, devrait être mis en ligne la nouvelle version de l’application, selon diverses rumeurs insistantes, mais non confirmées.

Il ne s’agit pas d’une nouvelle mouture (la huitième) mais bien d’une refonte complète. Rebaptisé Live Messenger (comme Hotmail qui est devenu Live Mail), le logiciel est doté d’une nouvelle interface, de la possibilité de laisser des messages hors-ligne, de nouvelles fonctions liées aux fiches de contact, de la fonction dossiers partagés (stockage et partage de fichiers) ou de la prochaine interopérabilité avec les utilisateurs de Yahoo Messenger. Mais le principal n’est pas là. Live Messenger intègre désormais la très attendue fonction téléphonie sur Internet vers les fixes et les mobiles. Jusqu’à aujourd’hui, la VoIP n’était possible que de PC à PC. Microsoft ne pouvait passer à côté de ce phénomène qui fait le succès de Skype. Il s’est donc offert fin 2005 la start-up Teleo, spécialisée dans la VoIP. Après quelques mois de développements, de versions bêta, quelques retards (la firme devait aussi se concentrer sur le gros chantier Vista) et le retour des testeurs, l’application est aujourd’hui prête. L’éditeur de Redmond ne peut en effet plus se permettre d’attendre. Skype, racheté par eBay étend de plus en plus son écosystème (notamment en intégrant des fonctions VoIP dans eBay). Yahoo a lancé son outil maison, Google se tient prêt. Et des dizaines de petits acteurs comme Wengo sont déjà bien positionnés. Avec l’intégration globale de la VoIP, Microsoft espère rattraper son retard et marquer des points face aux acteurs 100% net comme Skype, Yahoo et Google qui commencent à lui tailler des croupières et qui misent depuis longtemps sur le tout gratuit en ligne. L’enjeu est énorme: il s’agit d’asseoir la domination de Live Messenger avec ces nouvelles fonctions et éviter une fuite des utilisateurs. Par ailleurs, c’est une question de business. En effet, les appels vers les fixes et les mobiles sont payants. Là encore, Microsoft se cale sur la stratégie de Skype, mais profitera pour se démarquer de sa formidable base installée autour de Messenger. Comment Microsoft va-t-il se positionner ? Quels seront ses tarifs, supérieurs ou inférieurs à ceux de Skype ? Live Messenger doit servir de pierre angulaire à tous ces nouveaux services Live qui doivent accompagner le changement de stratégie de la firme.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur