Voleurs de portables : attention aux empreintes digitales

Régulations

A-t-on enfin trouvé la solution miracle pour dissuader les voleurs de téléphones portables ? Le modèle à reconnaissance “digitale” de Pantech, qui sera disponible en septembre sur le marché français, pourrait bien leur fermer définitivement le clapet.

Personne d’autre que son propriétaire ne pourra se servir du Pantech GI100, un téléphone portable haut de gamme qui sortira sur le marché français en septembre. En effet,sur cet appareil d’origine chinoise, l’empreinte digitale de l’utilisateur remplace le code PIN. Et pour toutes les opérations, l’usage de l’appareil demeure très exclusif : clavier, touches de fonction, répertoire et jeux n’obéissent qu’à une seule empreinte. Impossible donc de s’en servir, même avec une autre carte SIM. Cette sécurisation pourrait séduire les publics européens, asiatiques et du Moyen-Orient auxquels est destiné le téléphone. Néanmoins, le constructeur ne semble pas exploiter toutes les ressources de son innovation. Car pour l’instant, le Pantech GI100 ne permet pas d’effectuer des micro-paiements, ni du télébanking. Et en particulier, il ne prévoit pas la possibilité d’exploiter un certificat numérique. Or, le succès commercial d’un tel appareil, qui sera vendu à plus de 300 euros, pourrait bien dépendre de tels services. En effet, il est peu probable que l’on achète un tel joujou pour “utiliser le doigt comme joystick afin de piloter une simulation de course de voiture”. C’est le grand frisson que promet le constructeur dans ses documents commerciaux, au lieu de vanter la sécurisation que permet son appareil. Il faudra que quelqu’un lui explique qu’en France, la sécurité est un argument qui marche.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur