Vous avez un texto, ‘paye ou tu retourneras à la case prison’

Régulations

“God save the queen”, certes, mais il ne sauve pas les fraudeurs qui refusent de payer leurs amendes, du coup, la justice de Grande-Bretagne a décidé de les rappeler à l’ordre par l’intermédiaire des SMS

“Ils sont fous ces Anglais !” déclarait Obélix confronté pour la première fois aux buveurs d’eau chaude, amateurs de b?uf à la gelé de groseille. Que dirait-il aujourd’hui, en apprenant que nos voisins anglo-saxons ont décidé, pour contraindre les mauvais payeurs, d’utiliser une nouvelle arme de “communication massive”, le SMS ? Probablement, toujours la même chose? Car désormais, le fraudeur britannique n’a plus d’échappatoire, la justice britannique vient en effet de décider de rappeler à l’ordre les citoyens qui oublient de payer leurs amendes, grâce à une nouvelle formule, l’envoi de SMS menaçants. “Paye ou tu finiras derrière les barreaux”, c’est en gros ce que vont recevoir lesdits fraudeurs. Dans le cadre de cet essai, mené par des tribunaux du Comté du Staffordshire (centre de l’Angleterre), les contribuables récalcitrants ont reçu ces textos sur leurs téléphones portables, a révélé jeudi le gouvernement. “La surprise, et peut-être la peur, ont poussé les trois quarts des personnes contactées à régler leur dû”, a expliqué un porte-parole du ministère des Affaires constitutionnelles. Cette technique pourrait également être utilisée pour envoyer des rappels automatiques aux personnes qui “oublient” de se rendre devant les tribunaux ou d’effectuer le travail d’intérêt général auquel elles auraient été condamnées. “Tout le monde a un téléphone portable et comme il s’agit d’un des moyens les plus faciles de rester en contact de nos jours, il paraît logique que les tribunaux contactent les délinquants de cette façon”, a expliqué la secrétaire d’Etat aux Affaires constitutionnelles, Harriet Harman, jeudi. “Il s’agit d’avoir une étape d’avance sur les délinquants”, a-t-elle expliqué: “Cela ne coûte pas cher, c’est rapide et efficace, et, ce qui est le plus important, les délinquants semblent y prêter attention”. Cette mesure pourrait faire partie d’un nouveau programme d’application des peines qui sera testé au niveau national à partir du mois d’avril et pourrait entrer en application en 2007. Alors autant dire qu’entre CCTV qui surveille les faits et gestes des amateurs de l’ambiance surchauffée des pubs à la St Patrick, et les colliers de géolocalisation pour surveiller les personnes fraîchement débarquées de prisons, le citoyen britannique n’a qu’a bien se tenir.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur