VU assigne Deutsche Telekom en justice

Cloud

Dans l’affaire de la prise de contrôle du premier opérateur télécoms mobile polonais PTC, Vivendi Universal poursuit Deutsche Telekom pour “rupture abusive de pourparlers” et réclame 2,2 milliards d’euros de dédommagement.

Dans la guerre pour la prise de contrôle de PTC, premier opérateur mobile polonais, Vivendi Universal et Deutsche Telekom s’affrontent. Le premier détient 49% du consortium Elektrim Telekomunikacja, qui détient 51% de PTC. Le second détient le solde de 49% du capital du polonais.

Les deux protagonistes négocient avec Elektrim pour la cession des 51% de PTC. Mais selon VU, l’opérateur allemand “a mis fin, sans préavis et sans le justifier par un motif légitime, aux négociations tripartites avec Elektrim“. Pour le groupe de médias, le retrait brutal de Deutsche Telekom entrerait dans une man?uvre de l’opérateur allemand visant à abaisser le prix de sa participation chez le polonais. Vivendi Universal a engagé une procédure devant le tribunal de commerce de Paris contre Deutsche Telekom, au motif d’une “rupture abusive de pourparlers“. Et réclame une compensation de 2,2 milliards d’euros, au titre du risque de perte de la valeur de son investissement dans PTC. En revanche, la procédure intervient avant même qu’une suite ne soit donnée à la contestation de Deutsche Telekom, sur la prise de contrôle de PTC par Elektrim, financée par un prêt du français.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur