Vuitton et Dior entrent en guerre contre eBay

Cloud

Ebay, est sous la menace d’une importante amende pour “ne pas lutter suffisamment contre les faux et en proposer à la vente” selon LVMH

Le groupe LVMH qui détient Dior Couture et Louis Vuitton annonce avoir déposé deux assignations pour contrefaçon à l’encontre du site de ventes aux enchères en ligne eBay.

Il faut dire que l’on peut tout trouver sur ce site. Des portes-avions aux tanks, en passant par la belle-mère du voisin, le dernier ver à vin de Jospin en temps que président du PS, ou les faux missiles nucléaires de Kim-Jong Ill, l’internaute peut tout acheter sur le site même de faux produits de luxe, même n’importe quoi.

L’on se demande presque pourquoi eBay n’a pas encore pensé à créer une rubrique spéciale “faux”…

Bref, il est difficile de connaître la qualité d’un produit eBay, il n’existe en effet aucun moyen de vérifier l’état d’un gadget acheté sur le site. Un sujet qui a d’ailleurs inspiré un ouvrage à la journaliste Marie Thérèse Chedeville : “J’ebay j’ebay pas : les hors la loi milliardaires.”

Pour le fabricant de produits de luxe, le préjudice est semble-t-il important, le groupe réclame d’ailleurs un dédommagement de 37 millions d’euros. Un porte-parole de LVMH a confirmé l’ouverture d’un procès contre eBay et sa filiale suisse eBay AG. Vuitton réclame 20 millions de dommages et intérêts, de son côté Dior demande 17 millions d’euros.

D’après les informations du quotidien Le Monde, sur le deuxième trimestre 2006, 300.000 annonces de ventes de produits Dior et 150.000 de sacs Vuitton auraient été recensées sur le site d’enchères. Des produits faux dans 90% des cas…

Un constat terrible pour l’industrie du luxe à la française, déjà largement victime des contrefaçons en provenance d’autres pays.

Interrogé par Reuters, Marc Antoine Jamet, senior executive de LVMH, a indiqué que l’Unifab, (Union des fabricants pour la protection internationale de la propriété intellectuelle), allait également poursuivre eBay, et également s’attaquer à d’autres sites, car eBay est loin d’avoir le monopole de la contrefaçon.

Notons que Jamet siège également au sein de l’Unifab. Et selon nos informations d’autres membres de l’association pourraient décider d’attaquer eBay.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur