Wanadoo n’apprécie pas le patois ?

Régulations

Des associations régionalistes reprochent au FAI de privilégier le français dans les espaces de discussion. Et appellent au boycott

Wanadoo, premier FAI français, est depuis quelques jours la cible d’abonnés mécontents. Non pas à cause des pannes de réseau (voir notre article), mais parce que la filiale de France Télécom “étoufferait” les langues régionales et autres patois.

Dans un communiqué reçu par l’AFP à Toulouse, la fédération ‘Régions et peuples solidaires’, qui réunit dix partis politiques régionalistes et autonomistes en France, “tient à faire part de son indignation face aux propos intolérants et insultants exprimés par Wanadoo à l’égard des langues régionales, qualifiées de ‘patois'”. Cette fédération reproche au FAI les règles de ‘Tchat’, un espace de discussion qui demande de privilégier le français. Ces règles stipulent que “les conversations dans les différents patois (alsacien, breton, provençal…) sont laissées à l’appréciation des modérateurs. Il ne faut pas que ces langues noient le salon au détriment de la langue comprise des francophones: le français classique”. Outrée, la fédération demande de boycotter Wanadoo, exige des excuses publiques et un rectificatif immédiat pour mettre fin au boycott. Pourtant, les mêmes règles du service de Wanadoo stipulent aussi que les conversations en langues régionales “sont admises dans les salons géographiques adéquats”. On pourra rappeler aux défenseurs des cultures régionales qu’il est parfaitement possible de pratiquer sa langue en toute liberté sur les différentes messageries instantanées disponibles.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur