Wavecom rejete en bloc l'OPA de Gemalto

Cloud

Contrairement aux déclarations du géant de la carte à puce, l’OPA n’a pas reçu d’accueil favorable de la part de la cible

L’OPA de Gemalto sur Wavecom risque de prendre plus de temps que prévu. Ce lundi, le géant de la carte à puce et de la sécurité annonçait le lancement d’une offre en cash valorisant la cible à 67 millions d’euros (soit 7 euros par action).

Dans sa communication, Gemalto soulignait l’accueil favorable de cette offre : “Nous sommes d’accord sur le projet mais pas sur le timing”, souligne Olivier Piou, directeur général de Gemalto lors d’une conférence téléphonique. “Personne ne conteste l’intérêt du projet”.

Mais ce mardi, Wavecom indique qu’il n’a pas du tout la même vision des choses. Dans un communiqué,le spécialiste des équipements pour communications sans fil souligne que “cette offre n’a nullement été encouragée, ni a fortiori approuvée ou discutée avec Wavecom qui souligne donc le caractère hostile de cette démarche. De plus, les dirigeants de Wavecom estiment que le prix proposé est loin de refléter la valeur intrinsèque et les perspectives de développement de la société”.

Anthony Maher, administrateur indépendant et président du « M&A Sub-committee » commente : “Accepter cette offre non sollicitée ne semble pas constituer l’approche la mieux à même de préserver les intérêts de Wavecom, ses actionnaires et ses collaborateurs.“. Ca a le mérite de la clarté…

Le conseil d’administration de Wavecom se réunira prochainement pour se prononcer sur cette offre.

Rappelons qu’à travers cette acquisition, Gemalto, entend se développer dans le marché du M2M ou machine to machine. Il s’agit, dans un contexte industriel, de faire communiquer des machines entre-elles. Concrètement, il permet à un serveur central d’échanger des informations à distance avec des équipements ou des mobiles pour relever une information stockée sur une machine ou fournir une information permettant de modifier l’état de cette machine.

Il s’agit de la première opération de croissance externe réalisée par Gemalto, issu du rapprochement en 2006 d’Axalto et Gemplus.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur