Western Digital augmente la capacité de ses disques en les formatant différemment

Réseaux

Western Digital passe la taille des secteurs physiques des disques durs de 512 octets à 4 ko. A la clé, un gain de capacité compris entre 7 % et 11 %. Explications.

Depuis le lancement des premiers disques durs, il y a de cela plusieurs dizaines d’années, les constructeurs ont choisi de fixer la taille de chaque secteur à 512 octets.

Ceci n’est toutefois pas sans conséquence sur la capacité exploitable du disque. De fait, le nombre de blocs réservés à la gestion du disque est proportionnel au nombre de secteurs : espaces réservés aux corrections d’erreurs, espaces séparant les secteurs et blocs d’en-tête.

Aujourd’hui, la plupart des systèmes de fichiers adoptent des secteurs logiques de 4 ko (huit fois 512 octets) lorsqu’ils formatent un disque. Fort de ce constat, Western Digital a décidé de porter la taille des secteurs physiques à 4 ko. Pour un disque d’une capacité donnée, le nombre de secteurs est ainsi divisé par huit, tout comme celui des blocs réservés. Ce dernier paramètre permet d’assigner plus de surface au stockage. Les nouveaux disques de la compagnie proposent ainsi de 7 à 11 % de capacité supplémentaire, sans modifier la densité des plateaux.

Ce procédé est compatible avec Windows Vista, Windows 7 et Mac OS X. Pour Windows XP, Paragon fournit un utilitaire qui permettra de corriger le problème d’alignement des partitions. Western Digital ne précise pas si cette technologie est compatible avec Linux, mais il convient de noter que le disque peut aisément basculer en mode de compatibilité.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur