Wi-Fi: accord de ‘roaming’ entre ADP Télécom, Bouygues et Orange

Régulations

Après des mois de compétition et de discussions, c’est le premier accord d’importance qui engage des opérateurs de réseaux sans fil ‘Wi-fi’ à coexister pacifiquement -dans l’intérêt des utilisateurs, enfin. Il doit être signé début juillet

A l’occasion de l’inauguration du système de communication sans fil ‘Wi-Fi’ à l’aéroport Lyon Saint-Exupéry, ce 29 juin, l’opérateur ADP Télécom a révélé que le principe d’un accord de ‘

roaming‘ avec deux opérateurs mobiles majeurs était acquis: il sera annoncé officiellement début juillet. Les co-signataires de ce premier accord national sont: ADP Télécom, Bouygues Télécom, et Orange (France Télécom). Pour rappel, le ‘roaming’ permet à un abonné de l’un de ces opérateurs de se connecter sur une zone opérée par un autre opérateur signataire, la procédure de refacturation étant gérée de façon transparente. Alors que les accords de ‘roaming’ se sont bien développés à l’international, ceux impliquant des opérateurs nationaux étaient quasi inexistants jusqu’ici – à quelques exceptions près, comme la convention signée il y a quelques semaines entre ADP Télécom et Tiscali. Cet accord, du fait qu’il engage deux des trois opérateurs de mobiles en France, marque un tournant. Nul doute qu’il contribuera au développement du Wi-Fi en France. Car jusqu’à présent, les opérateurs donnaient le sentiment de chercher d’abord à conquérir, au plus vite, le maximum de zones de couverture plutôt que de se préoccuper de l’interopérabilité entre leurs services, dans l’intérêt des utilisateurs. Orange, pour sa part, devrait annoncer une connexion via un numéro court permettant un accès direct sur le ou les sites choisis. Pour ADP Télécom, cet accord vient compléter ceux déjà signés à l’international Ipass, Gric (USA) ou Tekworld (aéroport de Nice), auxquels s’ajoutent les négociations en cours avec Boingo (USA) et T-Systems (Deutsche Telekom)”. L’aéroport Lyon Saint-Exupéry veut développer le Wi-Fi

L’aéroport Lyon Saint-Exupéry (ex Satolas) s’est équipé d’une infrastructure de connexion sans fil à la norme Wi-Fi. Suite à un appel d’offres, il en a confié la mise en oeuvre à ADP Télécom, déjà opérateur des vastes zones Wi-Fi en France: Paris-Expo (Porte de Versailles), Palais des Congrès et hôtel Concorde Lafayette, chaîne hôtelière Alliance Hospitality (Holiday Inn, Mercure…), ainsi que les aéroports de Lille, Clermont-Ferrand, Nice-Hyères. L’aéroport de Lyon, avec ses 6 millions de visiteurs par an, figure au deuxième rang en France après les Aéroports de Paris. Grâce au ‘wi-Fi’, deux familles de services sont proposées: des services dédiés au public -loisirs ou professionnels et des prestations liées aux métiers de l’aéroport. Le grand public pourra télécharger des films (accord avec Hachette, durée de téléchargement : 10 minutes environ) ou accéder à des chaînes TV. Les managers peuvent déjà accéder au Web, se connecter à leur messagerie. S’agissant des applications « métiers », les responsables de l’aéroport vont transférer sur des réseaux sans fil une partie des applications de GMAO (gestion de maintenance assisté par ordinateur) nécessitant des connexions avec l’informatique centrale. Vu les perspectives de trafic, pour 2005, de 25.000 connexions de 22 minutes chacune en moyenne (soit 550.000 minutes environ) , «

ce service sera rentable», souligne François Deschamps, directeur marketing, stratégie et développement d’ADP Télécom. L’investissement pour l’aéroport n’a pas excédé 20.000 euros. Dès à présent, 14 bornes, fournies par Siemens Mobile, permettent la connexion sur les zones d’embarquement et le centre d’affaires [ce que nous avons pu vérifier in situ]. A fin 2004, 34 points d’accès radio au total permettront la couverture entière de l’aéroport.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur