Wi-Fi: large accord de roaming international

Régulations

7 opérateurs, derrière l’allemand Deutsche Telekom et le japonais NTT, sont parvenus à un accord d’itinérance qui va couvrir 11 pays

Pour se connecter à Internet en situation de nomadisme, le Wi-Fi constitue une bonne solution. Mais les choses se compliquent lorsqu’un utilisateur abonné à tel opérateur désire se connecter dans une zone dont le ‘hot spot’ est géré par un autre opérateur. Il lui faut alors payer de nouveau pour accéder au Net.

Heureusement, les accords de ‘roaming‘ (itinérance) se multiplient. Ils permettent à un abonné Wi-Fi d’utiliser un réseau concurrent sans manipulation. En France, les grands acteurs du Wi-Fi comme Orange, SFR ou ADP Télécom commencent à se mettre d’accord. Une tendance similaire s’observe aussi au niveau mondial. Ainsi, un accord entre 11 pays va permettre à un utilisateur de se connecter en Wi-Fi dans ces 11 pays avec le même abonnement. Les abonnés pourront utiliser 11.500 points d’accès sans fil dans les lieux publics aux Etats-Unis, Pays-Bas, au Japon, en Grande-Bretagne, Italie, Allemagne, Autriche, République tchèque, Malaisie, Australie et à Singapour. Les opérateurs signataires de l’accord comprennent l’allemand T-Mobile, filiale de Deutsche Telekom, présent dans cinq pays européens et aux Etats-Unis, le japonais NTT, le britannique BT Group, l’italien Telecom Italia, le malaisien Maxis, le singapourien StarHub et l’australien Telstra. Joe Sims, responsable du Wi-Fi pour T-Mobile USA, a expliqué que la facturation des changements de pays dépendrait d’accords bilatéraux entre les différents opérateurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur