Wi-Fi: Paris active 315 bornes gratuites

Régulations

La lutte de Paris contre la fracture numérique se poursuit. La
ville a inauguré tout dernièrement plus de 300 points d’accès, tous accessibles
gratuitement

Depuis samedi, les promeneurs insouciants déambulent dans une capitale Wi-Fi. De nouvelles bornes de connexion disséminées partout dans la capitale ont en effet été activées ce week-end en présence de Bertrand Delanoë, maire de Paris et de Jean-Paul Huchon, président de la région Ile-de-France. Par cette initiative, le projet Paris ville numérique (PARVI) de la municipalité se matérialise un peu plus.

Rappelons qu’en janvier dernier, Bertrand Delanoë a fait le pari du Paris numérique. Objectif : couvrir la capitale d’un réseau à haut débit gratuit avec l’installation de 400 hot-spots Wi-Fi gratuits dans des sites publics stratégiques. Pour l’instant, 315 bornes sur l’ensemble du parc disponible sont entrées en fonction. Les utilisateurs nomades y ont accès entre 7h et 23h, le tout gratuitement. D’ici fin octobre, l’ensemble des 400 bornes devrait être accessible.

Afin de ne pas concurrencer frontalement les fournisseurs d’accès Internet et les opérateurs Wi-Fi privés, la mairie précise que ces points d’accès ne seront actifs que pendant les heures d’ouverture municipales et limités à l’intérieur des endroits concernés. Pas de débordement du signal donc… Pour mémoire, les hotspotsse trouvent dans les parcs, les jardins, les squares, les mairies, les musées, maisons d’associations et les bibliothèques de Paris. Une signalétiques permet de repérer les endroits propices à une connexion nomade. La municipalité envisage de multiplier les points d’accès Wi-Fi. 250 bornes supplémentaires disponibles dans devraient, dans un avenir proche, venir compléter la liste des lieux de connexion. A ce jour, la ville a estimé le montant du projet à 2 millions d’euros, auxquels s’ajoutent les 500.000 euros annuels prévus pour la maintenance.

Par ailleurs, Alcatel-Lucent et SFR, vainqueurs de l’appel d’offre, ont été chargés respectivement du déploiement et de la gestion du service. Le choix de SFR fait quelque peu grimacer Orange qui a déposé un recours devant le tribunal administratif de Paris.

Pour connaître l’emplacement exact de ces points d’accès, il suffit de consulter ce site Internet.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur