Le Wifi met les roubignoles sur le grill

Poste de travail
Le wifi grille les testicules

En provoquant une augmentation de la température des bourses, le Wifi nuirait à la capacité de reproduction des utilisateurs masculins de portables et téléphones mobiles.

Maux de tête (céphalées), saignement de nez, vertiges, douleurs cervicales, voire augmentation du risque de tumeurs cérébrales… Les ondes issues des technologies de la communication mobile sont régulièrement soupçonnées d’impacter notre santé, particulièrement celle des personnes électrosensibles. Une étude vient renforcer ces hypothèses… au niveau de l’appareil génital masculin.

Le Wifi ferait en effet « griller » les testicules. C’était en substance la conclusion d’une étude du département urologie de l’Université de New York publiée en 2005. Celle-ci rapporte que l’usage du Wifi provoquerait une augmentation de 2,88°C de la température du scrotum, nous apprend le site Santé Nature Innovation. Qu’on se rassure, cette hausse n’est provoquée que chez les sujets qui travaillent avec leur ordinateur portable sur les genoux, donc près des gonades.

Mais par quel (dés)enchantement ces moins de 3°C d’augmentation des températures pourraient nuire à nos bourses ? En fait, l’apport de chaleur s’en prend avant tout à la spermatogénèse, autrement dit, à la production des spermatozoïdes. Car ces derniers doivent, pour leur bon fonctionnement, bénéficier d’une température inférieure à celle du corps. Température idéale obtenue en maintenant les roubignoles en dehors de l’abdomen et que le Wifi viendrait annihiler.

Fragmentation de l’ADN

Ce qui n’est pas rassurant pour les capacités de reproduction de Monsieur, notamment pour les plus jeunes utilisateurs. Mais voilà qu’une autre étude (de novembre 2011) vient renforcer ces craintes. Le Wifi s’en prendrait à la mobilité (ou plutôt motilité) des spermatozoïdes, réduisant ainsi leur capacité à pouvoir se déplacer jusqu’à l’ovule à féconder.

Plus grave encore, « les chercheurs ont aussi constaté une augmentation de la fragmentation de l’ADN, et donc une altération du code génétique, susceptible lui aussi d’entraîner une baisse de la fertilité », rapporte le site dédié à la santé. Pire, la fragmentation de l’ADN peut avoir des conséquences néfastes sur le développement de l’embryon. Un risque que le téléphone portable maintenu dans la poche du pantalon est également susceptible de provoquer.

Pas de panique pour autant. Pour éviter de voir griller ses roustons, il suffit d’en éloigner l’ordinateur portable (ou la tablette). En le posant sur une table, simplement. Et, dans l’idéal quand c’est possible, de le relier en Ethernet pour couper le Wifi. Deux précautions valant mieux qu’une.

Crédit photo © olly – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur