Pour gérer vos consentements :

Intel coupe la communication avec WiGig

Intel annonce mettre un terme à la commercialisation de ses solutions exploitant la norme 802.11ad, plus connue sous le nom de WiGig. La firme de Santa Clara prévoit de cesser les livraisons de ses produits WiGig d’ici la fin 2017. Aucun produit ne devrait remplacer l’actuelle gamme, Intel préférant concentrer ses efforts pour une exploitation de la technologie avec la réalité virtuelle (VR).

Les produits concernés par cette EOL (End of Line) sont les contrôleurs Wireless Gigabit 11000 et Tri Band Wireless-AC 18260 et l’antenne Gigabit Antenna-M M100041 sans fil et le Gigabit Sink W13100 (destiné à être intégré dans une station d’accueil). Les clients ont jusqu’au 29 septembre pour passer leurs dernières commandes sur ces produits, les livraisons devant, elles, être honorées avant le 29 décembre 2017.

Le standard radio WiGig permet des communications à très courte portée, dans la mesure où il fonctionne dans le domaine des ondes millimétriques. Dans ce cas, la longueur d’onde correspond à une porteuse située à 60 GHz. De telles fréquences ne franchissent pas les obstacles tels que les murs. A courte portée, elle assure des débits allant jusqu’à 7 à 8 Gb/s, avec une portée maximale de 10 mètres sans obstacles. Elle est exploitée dans des stations d’accueil pour laptop afin d’éviter la connectique filaire.

Mais, l’adoption du standard par les fabricants d’ordinateurs et de périphériques n’a pas suivi. La grande majorité des laptops s’appuient sur l’USB 3.1 Gen 2 Type-C, le Thundebolt ou le DisplayPort 1.2. Les performances sont supérieures à celles du WiGig, au prix toutefois d’une connexion filaire.

Intel prévoit néanmoins de poursuivre le support de ses produits WiGig. Mais, le focus devrait maintenant être mis sur une exploitation de cette technologie dans le domaine de la VR. En mai dernier, un partenariat entre Intel et HTC a ainsi été conclu autour d’un casque VR Vive supportant le standard 802.11ad. D’autres acteurs, tels que TPCast et DisplayLink, suivent une démarche similaire.

De son côté, AMD a mis la main sur Nitero, spécialiste des ondes millimétriques, tandis que la filiale Oculus de Facebook planche sur la mouture sans-fil Project Santa Cruz de son casque de réalité virtuelle.

Photo : Wilocity Atheros WiGig

Recent Posts

DevSecOps : Snyk plie mais ne rompt pas

Snyk rejoint la liste de licornes de la cybersécurité qui réduisent leurs effectifs pour affronter…

3 heures ago

Scribe : les enseignements à tirer de l’échec de ce projet d’État

Un seul logiciel pour la rédaction des procédures entre police et gendarmerie. C'était l'objectif du…

4 heures ago

HackerOne : quand un initié détourne le bug bounty

Un employé de HackerOne aurait exploité à des fins personnelles des rapports de sécurité soumis…

9 heures ago

Jean-Noël Barrot, nouveau ministre délégué chargé du numérique

Jean-Noël Barrot est nommé ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications du…

1 jour ago

Cloud : Microsoft peine à se convertir à sa « nouvelle expérience commerciale »

Microsoft concède de nouveaux reports dans la mise en place de la « nouvelle expérience…

1 jour ago

PC, tablettes et smartphones : la dégringolade qui s’annonce

Tensions géopolitiques, inflation et difficultés d'approvisionnement impactent à la baisse le marché des terminaux. En…

1 jour ago