Wikipedia veut mieux encadrer les articles des nouveaux contributeurs

Sécurité

La version anglaise de Wikipedia s’apprête à tester un nouveau mécanisme qualitatif des articles grâce à un mélange de vérification et de notification des contrôles.

En permettant aux internautes du monde entier de partager leur savoir, Wikipedia est devenue l’encyclopédie en ligne multilingue de référence qui contribue à la propagation du savoir sur la planête. Et avec une audience qui n’a presque pas grand-chose à envier à celles des Google, Microsoft, Facebook et consort, son succès est indéniable. Malheureusement, le média est (trop souvent) entaché d’affaires de diffamations graves suite à des articles modifiés à des fins de manipulation ou de mauvaises blagues.

Wikimedia, la fondation qui gère Wikipedia, dispose d’un certain nombre d’outils de contrôle. Notamment l’enregistrement de l’adresse IP des contributeurs, leur participation identifiée prioritaire sur les anonymes, l’historique des mises à jour, les discussions entre internautes, etc. Et notamment un système d’évaluation qualitative baptisé « Flagged Revisions ». Un mécanisme utilisé par certaines communautés dont celle qui anime l’édition allemande de Wikipedia ou encore la version anglaise de Wikibooks (également épaulée par Wikimedia) mais pas sur la version anglaise de l’encyclopédie en ligne où surgissent généralement les plus graves dérives.

Wikipedia est par ailleurs équipé de système de protection sur certains articles, notamment sur les biographies des personnalités vivante. Par exemple, les nouveaux contributeurs ne peuvent pas modifier l’article sur Barack Obama. Une sécurité mise en œuvre depuis plusieurs années selon Erik Moeller, « Deputy Director » de la Wikimedia Foundation. Mais cela reste insuffisant pour prévenir les dérives.

La communauté de la version anglophone de Wikipedia veut aller plus loin et a proposé un nouveau système de prévention intitulé « Flagged protection and patrolled revisions » qui permettrait ainsi de marquer les articles « vérifiés » par la communauté à l’intention des lecteurs. « L’idée derrière cette proposition est de permettre aux contributeurs réguliers de systématiser une première évaluation de base pour toute modification apportée par de nouveaux contributeurs, explique Erik Moeller sur le blog de la fondation. Toutefois, cette évaluation sera purement à titre informatif pour le lecteur : un lecteur pourra voir si oui ou non la version d’un article qu’il regarde a été vérifiée, et si non, si une version antérieure validée est disponible »

Le nouveau système de validation vise justement à autoriser les nouveaux contributeurs à modifier les articles qui leur sont jusqu’alors interdit d’édition. La vérification et sa notification (ou son absence de notification) qui s’en suivrait permettrait donc d’informer le lecteur du niveau de qualité de l’article qu’il consulte tout en autorisant son enrichissement par tout un chacun. Une façon de préserver le fondement même de Wikipedia d’autoriser la participation du plus grand nombre de contributeurs.

« Nous pensons qu’en laissant nos communautés expérimenter les différentes approches nous permettra d’atteindre un juste équilibre », croit Erik Moeller qui espère implémenter ce nouveau mécanisme qualitatif d’ici deux à trois mois sur la version anglaise de Wikipedia.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur