Wily 6 : peut-on suivre les performances des services Web?

Régulations

Wily Technology, l’un des spécialistes des performances d’applications Web critiques sous Java J2EE, a mis à jour sa solution. Que rajoute sa version 6.0 ?

A mesure que se développent des applications Web sur des réseaux IP, les performances des plates-formes sont sur la sellette. Il faut pouvoir contrôler les applications de bout en bout.

Compatible avec les principales plates-formes d’application et de logiciels J2EE, la version 6.0 de Wily apporte de nouveaux outils de détection et de diagnostic des erreurs. Ainsi, Introscope ErrorDetector permet de répérer les erreurs de transactions, du moins toutes celles qui n’aboutissent pas, par exemple les erreurs 404. Cachées et imprévisibles, ces erreurs ne causent pas forcément de problème au niveau de l’application; elles échappent parfois aux systèmes d’administration/supervision. Mais elles provoquent des échecs de transactions que parfois seul l’utilisateur va percevoir, bien avant les responsables système ou réseau. Le module d’analyse des transactions Browser response time (BRT) Adapter est dorénavant intégré à Transaction Tracer. Il découpe les transactions par composants J2EE et analyse les temps de réponse entre le serveur d’applications et le navigateur du poste “client”. Il apporte donc une surveillance de bout en bout en visualisant les transactions. Avec le support de la plate-forme de messagerie WebSphere MP d’IBM, Wily 6.0 apporte une meilleure visibilité des serveurs MP d’IBM et de leurs connecteurs d’applications Java. L’application permet d’isoler les goulets d’étranglement spécifiques de l’infrastructure de messagerie. Elle notifie les informations sur les défaillances des applications à un poste administrateur. Autre nouveauté: la supervision des services Web conformes à l’architecture SOA sous J2EE (et prochainement sous .NET) -conformité avec IBM WebSphere, BEA WebLogic, SAP NetWeaver, Fujitsu Interstage, Oracle 10g, Sun One, Apache Tomcat, JBoss… Introscope est désormais embarqué sur la plate-forme NetWeaver SAP R3. Et recommandé par IBM. Un module a été co-développé pour superviser les connecteurs Tuxedo de BEA. La prochaine étape sera l’intégration de la technologie de la société Timestock, acquise récemment, dans un nouveau produit Customer experience manager (CEM), ou gestion de l’expérience client. Cette solution permet “une vision en temps réel à 100% des transactions HTTP, en détectant, isolant et hiérarchisant les obstacles au bon fonctionnement des applications Web.“. A voir…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur