Wily: comment ‘monitorer’ les applications critiques J2EE ?

Régulations

La gestion des performances s’agissant des applications J2EE, notamment si elles sont critiques, n’est pas facile. Wily Technology apporte des réponses. Explications de son d-g en France, Pascal Dallioux

Les applications Java – plus particulièrement Web, intranet ou portails – sous technologie J2EE se multiplient dans les applications critiques, celles-là même dont on peut chiffrer le coût d’indisponibilité. Elles deviennent stratégiques pour l’entreprise et font l’objet de toutes les attentions.

Dans ces conditions, les solutions de monitoring de telles applications s’imposent: comment diagnostiquer les performances, repérer les goulets d’étranglement, comment valider les composants critiques sur les applications critiques? “J2EE arrive à maturité en France“, confirme Pascal Dallioux, d-g de Wily Technology France. “Nous assistons à une multiplication des applications qui se positionnent dans des environnements complexes et impliquent plusieurs acteurs de l’entreprise“. La solution Introscope de Wily Technology répond à ce souci de visibilité sur les applications critiques. “Nous intéressons les responsables ‘métiers’ car notre solution permet de rentabiliser les applications par leurs performances et leur disponibilité“. “Introscope n’a pas de concurrence, son utilisation intervient dès la phase de pré-production et sur la qualification des applications. Et nous pouvons nous interfacer avec les solutions de test de charge“. Exclusivement réservé aux technologies J2EE, Introscope permet donc le monitoring et le diagnostique des performances et de la disponibilité des applications critiques. Il s’accompagne de Management 360, une offre de méthodologie et de formation, ainsi que d’une personnalisation des tableaux de bord. “Notre technologie de collecte de l’information permet d’avoir une vision complète en intégration. Comme telle, elle est reconnue comme un standard industriel J2SE 5.0“. Et quelle stratégie vis-à-vis de l’open-source ? “La question ne se pose pas, nous sommes au c?ur du monitoring des technologies J2EE, qu’il s’agisse de JBoss ou de Tomcat. Mais aussi avec Websphere d’IBM, ou Netweaver de SAP avec lequel nous venons de signer un accord“.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur