WiMax: Intel va dévoiler son ‘chip’ Rosedale

Régulations

Un nouveau pas dans l’adoption de cette technologie radio qui permet un accès haut débit sans fil à grande couverture

Intel croit beaucoup au WiMax et multiplie les initiatives. Le premier fondeur mondial annonce aujourd’hui la disponibilité de sa première puce WiMax, répondant au doux nom de code Rosedale, qui va permettre la production d’équipements et de modems conforme au standard IEEE 802.16.

Cette puce coûte environ 45 dollars. Elle est conçue pour connecter à Internet, dans une maison, les appareils réceptionnant les signaux venant d’une borne WiMax placée à l’extérieur. Déjà, plusieurs géants du secteur se disent prêts à adopter ce ‘chip’: Siemens et le Chinois Huawei Technologies proposeront des produits intégrant Rosedale, a déclaré Intel. Des opérateurs, comme BT Group, testent actuellement la technologie WiMax. Plusieurs projets sont également annoncés en Inde, aux Philippines, au Japon, en Afrique du Sud et en Russie. Pour Intel, le WiMax est promis à un brillant avenir. Technologie sans fil radio, plus proche de la boucle locale radio (BLR) que du Wi-Fi, le WiMax permet plus de débit et surtout une couverture beaucoup plus large que son petit frère: 20 à 40 kilomètres contre seulement quelques dizaines de mètres pour le Wi-Fi. Cette technologie se pose ainsi en alternative sérieuse à l’ADSL là où cet accès n’est pas disponible, notamment en zones rurales ou dans les pays émergents. Son déploierment est plus rapide et moins onéreux que les technologies filaires (Adsl ou câble). En France, les exemples d’adoption se multiplient avec notamment Altitude Telecom qui a déployé le WiMax dans l’Orne, ou encore ADP Télécom en expérimentation avec Alcatel. Par ailleurs, le WiMax se pose aussi en concurrent sérieux pour les accès métropolitains extérieurs comme le Wi-Fi ou l’UMTS. Néanmoins, les observateurs estiment que les équipements nécessaires au WiMax sont actuellement encore trop chers pour permettre une large adoption de la norme, mais Intel et les équipementiers travaillent pour diminuer les coûts, actuellement compris entre 300 et 500 dollars, en deçà de 200 dollars, a déclaré Scott Richardson, responsable de l’activité haut débit sans fil d’Intel.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur