Wimax: les licences seront attribuées avant le 15 juillet

Régulations

Les 35 acteurs qui ont déposé un dossier sont tous ‘éligibles’

Le haut débit mobile sans fil à la sauce WiMax ve bientôt devenir une réalité en France. Excepté Free qui dispose d’une licence nationale, opérateurs, FAI et collectivités attendent avec impatience la distribution des 22 licences, soit 2 licences par région.

35 acteurs se sont portés candidats, ils ont tous été déclarés ‘éligibles’ par le régulateur (en octobre dernier, 175 acteurs avaient déposé des lettres d’intention). Et l’Arcep donnera la liste des heureux élus pour l’utilisation de fréquences BLR-WiMax disponibles dans la bande 3,4-3,6 GHz en France avant le 15 juillet. La sélection se fera à partir de trois critères: la couverture de la zone, la capacité à introduire de la concurrence sur le marché, et sur le montant d’une redevance. Technologie alternative à l’ADSL, dérivée du Wi-Fi, le WiMax devrait permettre à des régions d’obtenir enfin un billet pour la connectivité haut débit. Rappelons des milliers de communes françaises sont encore privées de haut débit. Elle permet un débit théorique de 70 Mb/s sur 50 km. Le WiMax est d’ailleurs déjà utilisé par des départements (comme la Seine-et-Marne) pour couvrir des villages privé d’Internet rapide. Les candidtats

Bolloré Télécom, Clearwire France SAS, Comium Services Ltd, Collectivité territoriale de Corse, Conseils régionaux d’Aquitaine, Alsace, Auvergne, Bourgogne, Bretagne, Centre, Franche-Comté, Haute-Normandie, Languedoc-Roussillon, Lorraine, Picardie, Poitou-Charente, Rhône-Alpes, e-Qual, France Télécom, Guet@li Haut Débit, GulfSat France, Guyatel, HDRR Centre Est SAS, HDRR Multi Régions, Intergsm.net, IMTS, Maxtel, Media Overseas, Mediaserv SARL, Nomotech, Shaktiware, Société du Haut Débit, STOI Internet et XTS Telecom.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur