Pour gérer vos consentements :

Windows 10 Anniversary Update IoT Core pour Raspberry Pi 3 et consorts

Après les PC, c’est au tour des cartes ARM et en particulier du Raspberry Pi 3 de bénéficier d’une mise à jour à l’occasion de la version IoT Core de Windows 10. Microsoft a publié sur sa page développeur la nouvelle de la disponibilité de la mise à jour.

Sur cette page seul le Raspberry 3 est concerné, mais en réalité plusieurs autres cartes sont touchées. L’éditeur indique que cette mise à jour apporte des améliorations et des simplifications. En premier lieu, l’installation de l’OS se fait plus facilement avec une aide en ligne sur cette page « Get Started ». A noter que le WiFi peut se configurer automatiquement depuis le tableau de bord de Windows 10 IoT Core. Pour ceux qui passent par Noobs, ils peuvent maintenant utiliser des cartes de 8 Go. Cette version anniversaire en profite pour corriger plusieurs bugs.

Une fonction de pilotage à distance de l’objet connecté

Toujours pour l’administration, Microsoft a créé la fonction Windows IoT Remote Client, permettant de contrôler l’activité sur l’objet connecté depuis un PC ou un smartphone. Autre point, l’éditeur assure une meilleure intégration entre son OS pour l’IoT et son magasin applicatif, Windows Strore. Une autre intégration est améliorée et renforcée, celle avec le Hub IoT sur Azure pour sécuriser les équipements connectés.

[[Retrouvez le dossier : les 7 alternatives au Raspberry Pi]]

L’update de l’OS n’oublie pas d’englober les différentes avancées des consortiums pronant des standards pour l’Internet des objets. Pour la communication entre Raspberry Pi 3 et d’autres objets connectés, Microsoft a privilégié la passerelle IoTivity AllJoyn Device System qui combine la plateforme promue par l’OIC (Open Interconnect Consortium) baptisée IoTivity et l’API Alljoyn poussée par l’alliance Allseen ( dont Microsoft est un des principaux acteurs).

D’autres cartes concernées

La mise à jour anniversaire de Windows 10 IoT Core n’est pas exclusive au Raspberry Pi 3. D’autres cartes sont aussi concernées comme MinnowMax (reposant sur un puce Atom), Raspberry Pi 2, DragonBoard 410c, ainsi que les cartes Allwinner A64 et Banana Pi M64.

Avec ces avancées, Microsoft entend séduire les développeurs qui majoritairement font fonctionner leurs cartes sous des OS Linux. Mais l’Internet des objets redistribue les cartes et la firme de Redmond entend se positionner comme un facilitateur en apportant des fonctionnalités supplémentaires.

A lire aussi :

Le Raspberry Pi 3 capable de démarrer directement en USB
Linux passe au 64 bits sur le Raspberry Pi 3

Recent Posts

NegaOctet se concrétise : quels seront ses premiers usages ?

Le projet « green IT » NegaOctet a officiellement produit ses premiers livrables exploitables. Que…

3 heures ago

Nobelium : un parfum de SolarWinds en France

L'ANSSI attire l'attention sur des campagnes de phishing sévissant en France. Elle les attribue à…

4 heures ago

Hyperconvergence logicielle : la question du rapport qualité-prix

Les offres d'hyperconvergence logicielle dont le Magic Quadrant distingue l'exhaustivité n'apparaissent pas forcément comme les…

5 heures ago

Cinov Numérique : Emmanuelle Roux succède à Alain Assouline

Elue présidente de Cinov Numérique, Emmanuelle Roux affirme le rôle clé des PME de l'IT…

6 heures ago

AWS : une stratégie mainframe qui passe par Micro Focus

AWS lance, en phase expérimentale, un kit de migration mainframe-cloud qui repose sur des outils…

1 jour ago

Arm-NVIDIA : de la Chine aux USA, les barrières se dressent

Aux États-Unis, un nouvel obstacle se dresse face au projet de fusion Arm-NVIDIA. Quelles autres…

4 jours ago