Pour gérer vos consentements :

Windows 10 débarque sur le Raspberry Pi

Windows 10 IoT Core Insider Preview est un dérivé de Windows 10 dédié spécifiquement au monde l’Internet des Objets. Cette solution peut être testée gratuitement sur le Raspberry Pi 2, dernière version en date du célèbre pico-ordinateur britannique.

Actuellement, cette offre est pilotée par un PC distant, fonctionnant sous Windows 10. C’est à partir de ce PC que les développeurs pourront créer – à l’aide de Visual Studio 2015 – des applications qui seront déployées par la suite sur le Raspberry Pi 2. Les périphériques du Pi sont pris en charge, y compris les entrées-sorties de la carte. Le support du module caméra n’a toutefois pas encore été confirmé.

Pas de version desktop

Ceux qui s’attendaient à une version classique de Windows 10 adaptée au Raspberry Pi seront probablement déçus. Il est toutefois possible d’afficher des éléments graphiques sur la sortie vidéo du Raspberry Pi, même si le bureau de Windows n’est pas de la partie.

Des évolutions sont attendues pour cette offre. La mise au point de pilotes optimisés pour le GPU du Pi a été confirmée. Une étape nécessaire pour permettre l’intégration d’une interface utilisateur plus complète, et – peut-être – plus proche de l’interface Modern UI de Windows, voire de celle du bureau classique.

Windows 10 IoT Core se veut par ailleurs compatible avec les applications universelles de Windows 10, ce qui simplifiera le développement de logiciels. Ce système devrait toutefois rester limité au lancement d’applications graphiques hors de tout environnement desktop (ni bureau, ni gestionnaire de fichiers).

« Vous remarquerez peut-être l’absence de certains pilotes ou des fonctionnalités non finalisées. Nous sommes impatients de recevoir vos commentaires, qui nous permettront d’établir nos priorités de développement. Nous prendrons en compte les commentaires que nous recevrons dans des mises à jour logicielles régulières, avec des pilotes supplémentaires, des corrections de bugs et de nouvelles fonctionnalités. Ceux qui recherchent une version de qualité commerciale devront attendre la disponibilité générale de Windows 10 IoT Core, prévue pour cet été, » explique Steve Teixeira, responsable de l’équipe Internet of Things chez Microsoft.

D’autres cartes compatibles

Le Raspberry Pi 2 est une offre de choix pour Windows 10 IoT Core. Pour rappel, cette solution intègre un processeur pourvu de quatre cœurs ARM Cortex-A7 cadencés à 900 MHz, épaulés par 1 Go de RAM et un GPU particulièrement flexible et efficace. Le tout avec un écosystème de boîtiers, périphériques, OS et logiciels sans équivalent sur le marché ARM.

Mais ce n’est pas la seule carte mère compatible avec Windows 10 IoT Core. La MinnowBoard Max est aussi de la partie. Cette solution, plus coûteuse qu’un Pi, propose des caractéristiques intéressantes, dont une large connectique, comprenant un port Sata et une sortie Ethernet Gigabit. Deux offres sont proposées :

  • 99 $ : Intel Atom E3815 (1 cœur à 1,46 GHz), 1 Go de RAM ;
  • 139 $ : Intel Atom E3825 (2 cœurs à 1,33 GHz), 2 Go de RAM.

Une autre carte-mère est également évoquée, laquelle pourrait elle aussi accepter Windows 10 IoT Core : la DragonBoard 410C. Une des cartes créées dans le cadre de l’initiative 96Boards. Voir à ce propos notre précédent article « Cartes mères ARM low cost : une 96Board signée Qualcomm ».

À lire aussi :
Quiz Silicon.fr – L’informatique britannique, du BBC Micro au Raspberry Pi
Raspberry Pi 2 : 6 fois plus rapide et compatible Windows 10
Microsoft lance une version gratuite de Windows pour l’Internet des Objets

Recent Posts

NegaOctet se concrétise : quels seront ses premiers usages ?

Le projet « green IT » NegaOctet a officiellement produit ses premiers livrables exploitables. Que…

2 heures ago

Nobelium : un parfum de SolarWinds en France

L'ANSSI attire l'attention sur des campagnes de phishing sévissant en France. Elle les attribue à…

3 heures ago

Hyperconvergence logicielle : la question du rapport qualité-prix

Les offres d'hyperconvergence logicielle dont le Magic Quadrant distingue l'exhaustivité n'apparaissent pas forcément comme les…

4 heures ago

Cinov Numérique : Emmanuelle Roux succède à Alain Assouline

Elue présidente de Cinov Numérique, Emmanuelle Roux affirme le rôle clé des PME de l'IT…

5 heures ago

AWS : une stratégie mainframe qui passe par Micro Focus

AWS lance, en phase expérimentale, un kit de migration mainframe-cloud qui repose sur des outils…

1 jour ago

Arm-NVIDIA : de la Chine aux USA, les barrières se dressent

Aux États-Unis, un nouvel obstacle se dresse face au projet de fusion Arm-NVIDIA. Quelles autres…

4 jours ago