Windows 10 : la mise à jour de mai sera bloquée par les périphériques de stockage externe

BureautiqueLogicielsOSPoste de travail

Windows 10 interdira la présence de supports de stockage externe par souci de sécurité. Cette mesure pourrait également concerner des disques durs internes secondaires.

La mise à jour de printemps de Windows 10 devrait être distribuée à partir de la fin mai.

Ses nouveautés ont déjà été dévoilées au fil des derniers mois, en revanche il manquait encore les conditions relatives à son installation.

Ainsi, cette mise à jour dispose d’une particularité. Il ne sera possible de l’installer que si aucune clé USB, carte SD ou autre support de stockage amovible est inséré. Même un second disque dur interne pourrait bloquer l’installation dans certaines situations. 

Mise à jour bloquée par les supports de stockage externes

Ce blocage n’est pas un bug. Il s’agit d’une simple précaution de sécurité et ce pour une raison précise : cette mise à jour devrait modifier les chemins d’accès et la présence d’un support de stockage externe pourrait engendrer de gros dysfonctionnements.

Outre les supports de stockage externes, la question se pose surtout pour les disques durs secondaires internes. A priori, pour les utilisateurs concernés, mieux vaut patienter jusqu’à l’arrivée d’une mise à jour annexe.

Pour le moment, seuls les bénéficiaires du programme Windows Insiders disposent de ce correctif.

La fonctionnalité « Retrait rapide » activée par défaut

Début avril, on apprenait aussi un changement d’approche dans la gestion des périphériques externes. 

Jusqu’à présent, Windows 10 privilégiait les performances du périphérique externe avec la stratégie « Meilleure performance » qui met en cache tout ce qui est écrit sur la clé.

Désormais, c’est la stratégie « Retrait rapide » qui est activée par défaut. Ce qui signifie qu’il n’y a plus de message d’alerte quand on enlève son smartphone ou son disque externe : on peut brancher et débrancher sa clé USB sans se soucier d’un quelconque problème de sécurité ou de dommages pour les données.

Il s’agit d’un réglage activé par défaut, et il donc possible de revenir en arrière et de privilégier les performances en modifiant ce paramètre. En entreprise, c’est sans doute plus judicieux.

 

Lire aussi :

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur