Windows 10 : ce que Microsoft abandonne

Vous avez aimé l’émulation x64 sur Arm ? Il va falloir s’en passer si vous utilisez Windows 10. Après bientôt un an d’expérimentation, Microsoft a décidé de réserver cette fonctionnalité à Windows 11.

En parallèle de cette annonce, le groupe américain a réduit la cadence des mises à jour de fonctionnalités pour Windows 10. De deux par an, on passe à une seule. La prochaine devrait donc arriver au deuxième semestre 2022. Elle prendra la suite de la 21H2, qui vient d’être mise à disposition*.

Dans le même temps, la diffusion de Windows 11 s’accélère. Les utilisateurs d’appareils compatibles doivent s’attendre à recevoir l’option de mise à jour dès lors qu’ils sont au moins sous Windows 10 2004 avec le correctif de septembre.

Pas de changement concernant la date de fin de vie de Windows 10 : on en reste au 14 octobre 2025. En attendant l’échéance, deux nouvelles LTSC font leur entrée, pour les versions Enterprise et Enterprise IoT. Avec respectivement 5 et 10 ans de support.

* La mise à jour 21H2 apporte, entre autres :
– La prise en charge de WPA3 H2E
– Des stratégies MDM supplémentaires (rapprochement avec les stratégies de groupe)
– Des améliorations pour le serveur d’impression Universal Print (dont l’intégration avec la version web de OneDrive et l’augmentation de la taille maximale de la file d’attente)
–  Du changement dans les API VPN de la plate-forme universelle, pour faciliter l’intégration de méthodes d’authentification web

Photo d’illustration © Microsoft