Windows 10 : Microsoft veut réduire les contrariétés liées aux pilotes

OSPoste de travail

L’expérience de mise à disposition et d’installation des mises à jour de pilotes logiciels évoluera avec la prochaine version majeure de Windows 10, attendue pour avril.

Sur Windows 10, on ne parlera bientôt plus de pilotes « optionnels », mais « manuels ».

La prochaine version majeure de l’OS (20H1, attendue pour avril) introduira cette terminologie. Et avec elle, une nouvelle expérience utilisateur.

Les mises à jour non indispensables auront leur section dédiée dans Windows Update.

Une sous-section regroupera les pilotes (actuellement installables à partir du gestionnaire de périphériques).

windows-10-optional-drivers

Tous leurs développeurs ont, depuis quelques semaines, la possibilité d’y attribuer l’étiquette « manuel » ou « automatique ».

Cette dernière s’applique par défaut
Les pilotes concernés peuvent être mis à disposition des Insiders (phase « flight »). Puis exploiter le mécanisme de déploiement progressif (« gradual rollout ») de Microsoft. C’est-à-dire la publication auprès d’un échantillon restreint de machines. Celles-ci sont sélectionnées automatiquement car représentatives des configurations dans lesquelles le pilote sera installé.

windows-10-shipping-labels

La livraison d’un pilote en déploiement progressif peut prendre jusqu’à 8 jours.
L’expérimentation est réalisable sur les systèmes équipés au minimum de Windows 10 1709. Elle peut durer jusqu’à 30 jours.

gradual-rollout
La période dite d’accélération (throttling) prend fin lorsque le pilote est jugé compatible avec l’intégralité des systèmes ciblés.

Illustration principale © Anton Watman – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur 
Avis d'experts de l'IT