Windows 10 Mobile voué à disparaître

MobilitéOS mobiles
microsoft-windows-mobile-fin

Microsoft va arrêter d’investir dans le développement de son environnement pour smartphones, a confirmé Joe Belfiore, VP de Windows 10.

Il fallait s’y attendre. Face à sa faible adoption sur le marché mondial (1,3% aux Etats-Unis aujourd’hui selon Kantar World Planet, environ 1% en Europe), Windows 10 Mobile/Phone est parti pour suivre la même route que celle de Blackberry OS : sa disparition pure et simple.

Microsoft s’apprête à organiser l’enterrement pur et simple de son OS mobile. La firme de Redmond ne le dit pas clairement mais c’est tout comme.

« Bien sûr, nous continuerons à soutenir la plate-forme… corrections de bugs, mises à jour de sécurité, etc. Mais nous ne mettrons plus l’accent sur la construction de nouvelles fonctionnalités/hardware », indique par tweet Joe Belfiore, responsable de la division PC-Tablet-Phone et vice-président de Windows 10.

Cette initiative confirme aussi le constat du faible nombre d’applications de Windows pour les smartphones comparativement à l’offre de iOS et Android.

« Nous avons essayé de toutes nos forces d’encourager les développeurs d’applications, poursuit Joe Belfiore, toujours sur Twitter.

Nous avons financé, écrit des applications pour eux, mais le volume d’utilisateurs est trop faible pour la plupart des entreprises qui souhaitent investir. »

20 ans d’expérience mobile

Sans parler de l’offre minimaliste des terminaux. Au-delà des ex-Nokia transformés en Microsoft Lumia (qui ont d’ailleurs disparu du store de l’entreprise), seuls HP (Elite X3), Alcatel (IDOL Pro 4) et Acer (Liqui Jade Primo), avaient proposés des offres alternatives sur le marché ces derniers mois. Sans convaincre.

Après une aventure démarrée en 1996 avec Windows CE et poursuivie en 2000 avec Windows Mobile, les derniers jours de Microsoft sur le marché du téléphone mobile sont donc comptés, malgré les efforts de l’éditeur dans ce domaine.

Bill Gates avait lui-même récemment planté un (gros) clou dans le cercueil de Windows Mobile en déclarant utiliser un terminal Android aujourd’hui suffisamment pourvu d’applications Microsoft.

Joe Belfiore vient d’en donner le coup de grâce. 

Microsoft a toujours eu des difficultés à trouver ses repères dans la mobilité malgré des opérations stratégiques comme le rachat de Nokia.

La question de la pérennité se pose aussi pour la gamme de terminaux Surface, selon ITespresso.fr.


Lire également
Les fabricants de smartphones quittent le navire Windows 10 Mobile
Encore un développeur qui quitte Windows Mobile
Windows 10 Creators Update cantonné à 11 modèles de smartphones


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur