Pour gérer vos consentements :

Windows 11 : ce qu’il faut savoir sur le sous-système Android

Il y avait WSL, il y a désormais WSA. La première de ces couches de compatibilité avait fait son entrée sur Windows 10 à l’été 2016. Son rôle : faire tourner des exécutables Linux (ELF). La seconde vise les applications Android. Microsoft vient de l’intégrer sur le canal Bêta de Windows 11 (build 22000.xxx).

Au contraire de WSL (désormais découplé de Windows), WSA n’arrive pas seul. Son installation se fait nécessairement en parallèle de l’Amazon Appstore. Soit en téléchargeant directement ce dernier par l’intermédiaire du Windows Store, soit en installant une application Android depuis ce même Windows Store. La dépendance WSA-Amazon Appstore vaut aussi quand on décide d’en supprimer un : cela implique de supprimer l’autre.

Officiellement, on ne peut pour le moment expérimenter le sous-système Android qu’aux États-Unis. Plus précisément, la zone géographique de la machine sur laquelle on veut l’installer doit être réglée sur US. Et on doit disposer d’un compte Amazon américain.

Faire tourner des applications Android sur Windows 11 induit aussi des exigences matérielles. En l’occurrence, au moins 8 Go de RAM, un SSD… et, au minimum, un CPU Core i3 8e génération, un Ryzen 3000 ou un Snapdragon 8c.

En l’état, le catalogue se limite à 50 apps. Essentiellement des jeux. Amazon promet d’élargir la sélection, sans détailler dans quelle mesure et à quelle échéance.

Android – Windows 11 : une vraie cohabitation ?

Que promet-on du côté de Microsoft ? En particulier, l’intégration au sein de l’expérience Windows 11 :

– Dispositions d’ancrage (Snap Layouts) pour l’exécution parallèle

– Épinglage dans la barre des tâches et le menu Démarrer

– Compatibilité avec la vue des tâches (Task View) et la fonction Alt-Tab

– Notifications au sein du centre d’action

– Prise en charge de la plupart des options d’accessibilité (mise à l’échelle du texte, mode sombre, filtres de couleurs…)

– Presse-papiers partagé

Si le presse-papiers est partagé, les systèmes de fichiers ne le sont pas. Impossible pour une app Android d’accéder aux ressources Windows et vice versa. Il reste par ailleurs un certain nombre de problèmes à régler. Aussi bien avec l’Amazon Appstore qu’avec WSA. Pour le premier, il y a notamment des soucis d’affichage lorsqu’on utilise un bloqueur de pub. Et l’incompatibilité avec les options d’accessibilité de Windows 11. Pour le second, Microsoft reconnaît devoir améliorer la gestion du retour de veille et des appareils photo. Ainsi que, spécifiquement sur Arm64, des questions d’affichage et de réseau (en connectivité cellulaire).

De manière générale, l’émulation réduit les performances des applications Arm. Microsoft recommande de développer pour x86-64…
WSA peut fonctionner en continu ou s’activer uniquement au lancement d’une application. L’utilisateur a la main sur ce paramètre. Il peut également éteindre manuellement le sous-système. Et régler quelques éléments de type résolution d’écran (au minimum 1280 x 720, sur 9 pouces) ou mémoire allouée.

Windows 11 exécutant une app Android (Matchington Mansion), une Win32 (Word), une PWA (Pinterest) et une Linux (Gimp).

Illustrations © Microsoft

Recent Posts

La France a-t-elle les moyens de mesurer la menace ransomware ?

La France a-t-elle les outils pour évaluer la menace ransomware ? Éléments de réponse sous…

2 heures ago

Antitrust : Nextcloud rallie l’écosystème français contre Microsoft

Une dizaine d'entreprises françaises se liguent à la plainte que Nextcloud a déposée en début…

7 heures ago

Collaboratif : Jamespot étoffe son portefeuille avec Diapazone

L'éditeur logiciel français Jamespot ajoute la brique d'orchestration de réunions Diapazone à son offre collaborative…

3 jours ago

Gestion des secrets : pourquoi les équipes DevOps sont à la peine

Les pratiques DevOps de gestion des secrets d'une majorité d'organisations ne sont pas normalisées et…

3 jours ago

Visioconférence : qui sont les principaux fournisseurs ?

Qui sont les têtes d'affiche de la visioconférence et qu'attendre de leurs offres ? Éléments…

3 jours ago

Fargate : une nouvelle étape dans la transition Arm d’AWS

Le moteur serverless Fargate vient allonger la liste des services AWS exploitables avec les instances…

3 jours ago