Windows 7: Devoteam met une bonne note, avec observations…

Réseaux

A la veille du lancement de Windows 7 ce 22 octobre, la société de conseil Devoteam, l’un de deux TAP7 en France  nous a invité à une session interne de présentation. Impressions…

A la veille du lancement officiel de Windows 7, la direction technique Infrastructure de Devoteam– dirigée par Frédéric Cetlin – nous a invité ce 21 octobre en fin de journée, à une présentation interne (1er bilan et démos orientées ergonomie, déploiement, compatibilité), une session ouverte à tous les consultants intéressés au sein de la société et à quelques invités extérieurs.

Les appréciations sont globalement positives, voire très positives. Avec quelques remarques en forme d’avertissements à ceux qui découvrent le nouveau Windows et, en particulier, à ceux qui avaient fait la moue face à Windows Vista.

Précision importante: Devoteam a fait partie des deux sociétés partenaires choisies par Microsoft pour participer au Technical Adoption Program de Windows 7 (« TAP7 »). Ainsi, bien avant la sortie du nouvel système, la société de conseils IT a commencé, entre autres missions, à accompagner des clients “pilotes” se préparant à son déploiement (dont l’OCDE, Elior, Thelem Assurance… ).

Malgré la présence d’un représentant de Microsoft France – Yann Seyroles, conseiller technologie auprès des partenaires – les commentaires sur les démos sont allés bon train, notamment orientés sur la compatibilité et le déploiement. Et globalement, Windows 7 a fait plutôt bonne impression.

devoteamw7ergo.jpg

Les spécialistes ‘infrastructure’ chez Devoteam ne veulent pas, ne peuvent pas ignorer le ‘flop’ de Vista dans les entreprises: «Windows 7 est le digne successeur de… Windows XP», répètent-ils. Et pourtant, ils savent, et le redisent, le noyau de «Seven» est à 90% identique à celui de… Vista.

Mais personne ne semble contester la stabilité du nouvel OS et globalement, les défauts, inévitables, qui peuvent subsister à l’heure du lancement seraient largement compensés par les nouveaux «features». En particulier, le mode «machine virtuelle» inclus dans le nouveau Windows est considéré comme «bluffant» ou presque. «Ça fonctionne, c’est stable, les applications, dont celles potentiellement conflictuelles, peuvent être isolées. Et donc, si l’on a respecté certaines précautions, ça plante quasiment jamais», résume un consultant. Devoteam renvoie également vers les recommandations du Gartner group (cf notre article : ‘ Gartner: les entreprises doivent se préparer à migrer vers Windows 7 “)

Compatibilité: attention à certaines applis…

Ici, malgré la note globale favorable donnée à Windows 7, il ne faut pas s’attendre à des miracles. «Il est clair que certaines applications, venant de Windows XP ou 2000 pourront poser quelques soucis», admet un responsable des démos. «Nous préconisons d’être prudent en particulier avec des applications qui sollicitent beaucoup les ressources du PC -des logiciels multimédia, comme des consoles de montage vidéo ou des applications 3D du type AutoCAD. Là pas de doute, mieux vaut procéder à des tests avant de lancer un déploiement.» Petit rappel: il existe des outils ad-hoc comme Application Compatibility Toolkit 5.5.

Mais l’un des points forts, voire bluffant de 7, est sa capacité à créer et héberger une machine virtuelle (création d’un VHD, voir encadré ci-après) -ce qui doit permettre de résoudre un grand nombre de cas d’incompatilibité possible ou prévisible, puisque XP Mode, par exemple, permet de conserver un environnement XP indépendant et étanche… tel un «disque jetable».

devoteamw7mobilite.jpg

Déploiement: des procédures à roder

Pour l’avoir éprouvé chez des clients, les consultants savent qu’on ne peut pas tricher ici. La construction d’une «image» de référence et sa procédure de déploiement sur un parc de plusieurs dizaines ou milliers de PC ne s’improvise pas.Et force est de reconnaître que la démo fût un peu laborieuse. Syndrome classique de la démo? Problème de connexion ou quelque chose d’équivalent. Après quelques instants de suspense, on y est arrivé. Conclusion (provisoire…): mieux vaut bien savoir s’y prendre pour installer une maquette Direct Access, par exemple.

A noter que Microsoft propose un Deployment Toolkit 2010 (MDT 2010).

Sur le terrain, affirment les consultants de Devoteam, les DSI pilotes ont abordé cette phase «avec une grande sérénité».

devoteamw7deploiement.jpg

Configuration requise

Les tests effectués à ce jour permettent d’affirmer que sur un matériel d’une génération plus ou moins récente (3 ans au plus), les performances sont au moins équivalente, voire meilleures que celles de Windows XP. La mémoire doit être au minimum de 2 Go. Cependant, dans la perspective d’une utilisation de la fonction ‘XPMODE’, il faut que le poste de travail soit équipé d’un processeur de génération VT (virtualisation), d’Intel ou AMD. (Il existe un utilitaire qui fait automatiquement cette vérification) La mémoire doit être au minimum de 2 Go.

Verbatim sur quelques démos en direct

Parmi les démos préparées par l’équipe Infrastructure de Devoteam, on a pu saisir au vol quelques phrases clés. Extraits… Scénario de déploiement : On peut injecter les scripts directement dans le serveur WDS Une fois que l’on est connecté, on choisit une séquence de déploiement, et le système déroule tout le scénario de déploiement automatiquement Si l’on part d’XP, on recommande de tout détruire sur le disque avant installation (c’est la procédure recommandée) ; mais auparavant on aura sélectionné (pour les récupérer ensuite) les profils utilisateurs, favoris Internet, papiers peints etc. Pas de soucis particuliers. Comparativement à Vista, il faut autant de temps voire plus si l’on veut faire une réinstallation partielle ou par modules : mieux vaut tout réinstaller! Le MDT 2010 (Microsoft Deployement Toolkit, évoqué plus haut) est disponible ce 22 octobre. Et pour les déploiements à grande échelle, c’est SSCM. Le kit de déploiement WAIK (Windows Automation Installation Kit (qui contourne des milliers de scripts à dérouler potentiellement) est complet dans Windows Server 2008 R2 (disponible depuis août). Windows PE se lance automatiquement, qui permet de rebooter (couche minimale à partir du BIOS). Le temps moyen d’installation : compter 20 bonnes minutes (pas encore vraiment d’amélioration, par rapport à Vista). Les data sont facilement récupérables sur une unité externe ou clés USB. Intégration d’un VHD (disque virtuel) «bootable» Démo certainement la plus «bluffante»… Il est facile de créer un disque virtuel VHD en faisant en sorte qu’il soit pris en compte dans un système préconfiguré au moment du lancement. Le VHD a été stocké à un endroit : on peut aisément le rapatrier (attachement et accès directs) Comment monter le VHD pour qu’il soit vu par ma machine? On utilise la fonction ‘dual boot’ (innovation dans Windows 7). Sur le CD «image», WINPE (Windows Preinstallation Environment), s’installe une couche système minimale qui ouvre l’environnement de «boot» permettant d’installer l’image pour démarrer, ou lancer une boite à outil. Ce VHD peut être constitué de data, d’un shell XP… ou de Windows 7 lui-même. On peut imaginer d’autres scénarios sur un VHD:– y installer le multi-boot (et on appréciera, là, la fonction qui permet de modifier le nom du système cible pour éviter les confusions…) – garder sa «vielle image» (Vista, XP), pour accéder aux data et les modifier, avant de les récupérer sur «7», par exemple -initialiser un tool-kit ou autre module. «Ainsi, en pratique, le disque devient jetable !», fait observer Yann Seyoles. «Ce VHD constitue un standard de fait en termes d’image virtuelle». (NB: il existe des outils, comme Systernals acquis par Microsoft, qui permettent de capter directement l’image du disque existant). Confirmation: il n’est possible de créer qu’une seule machine virtuelle. La machine virtuelle une fois créée se met, d’elle-même en mode «hibernation». Compatibilité des applis (démo): versions ‘pro’ Le XP MODE (qui contient une image virtuelle de XP avec le pack SP3 intégré) permet d’exécuter des applis identifiées comme incompatibles dans Windows 7, ceci à partir, donc, d’une machine virtuelle Windows XP «embarquée» sur Windows 7 (NB: Vista avait été très mal noté sur ce point). Dans l’ordre, il faut installer Virtuel PC puis XP MODE. Il faut donc créer des raccourcis dans ‘Démarrer programme’. Cette insertion des raccourcis s’effectue sans difficulté dans le menu de 7 de façon automatique, en fait (ce qui évite de revenir à l’image virtuelle). Attention: cette procédure existe uniquement sur les versions Pro, Entreprise et Ultimate (impossible avec Premium). La démo effectuée a bien montré qu’il était possible de faire cohabiter Internet Explorer 6 et IE 8 par exemple. L’un des modules clés à activer s’appelle Med-V (MS Entreprise Desktop Virtualisation), qui fait partie du kit Mdop (MS Desktop Optimisation Pack, comme App-V (application virtualisation) qui isole, crée des sortes de bulles étanches -très sécurisant si l’on peut empiler des applets Java à côté de modules Oracle ou autres…). Rassurant et transparent! Ce 22 octobre, les versions finales sont téléchargeables.

Devoteam recrute…

Les opportunités de postes à pourvoir au sein du groupe Devoteam : – Architecte ou Ingénieur Système Windows – Architecte ou Ingénieur Messagerie – Expert Poste de Travail – Ingénieur ou Expert Citrix – Expert Stockage – Architecte Réseaux et Sécurité coralie.velicy@devoteam.com. Devoteam, créé en 1995, est un groupe de conseil spécialisé dans les technologies de l’information et de la communication. Chiffre d’affaires de près d’un demi-milliard d’euros (+24% et marge d’exploitation de 8,8% en 2008). Le groupe compte 4 500 collaborateurs dans vingt-trois pays d’Europe, d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur