Windows Phone 8, la porte de sortie de crise des BlackBerry ?

OS mobilesRégulations
Research In Motion (RIM) va-t-il changer sa stratégie BlackBerry ?

RIM se tournerait vers Microsoft en adoptant la même stratégie que Nokia pour sortir de la crise qui s’intensifie pour l’entreprise des BlackBerry.

RIM (Research in Motion) se tournera-t-il vers Microsoft pour sortir de la crise ? C’est l’idée qui rejaillit suite à l’annonce des désastreux résultats du constructeur canadien. Au premier trimestre fiscal 2013, le fabricant des BlackBerry a annoncé une perte de 518 millions de dollars.

Les mauvaises nouvelles s’accumulant, le PDG Thorsten Heins a annoncé un retard de livraison de BlackBerry 10. Le futur OS mobile unifiant smartphones et tablettes ne sera pas livré avant 2013. Il était initialement prévu pour fin 2012 alors que RIM accusait déjà un retard certain sur ses principaux concurrents Android et iOS. Et l’arrivée de Windows Phone 8, qui réunit lui aussi fixe et mobile, probablement pour l’automne, n’arrangera certainement pas les affaires de l’entreprise de Waterloo.

Et pourtant, Microsoft pourrait constituer une solution de sortie à la crise, annoncent nos confrères de TechWeekEurope UK sur la base d’informations révélées par Reuters. Selon l’agence de presse, RIM pourrait abandonner son OS maison au profit de celui de Microsoft.

Les BlackBerry sous Windows Phone

Selon des sources non citées, le patron de Redmond Steve Ballmer aurait approché la direction de RIM ces derniers temps pour l’inciter à suivre la même stratégie que celle adoptée par Nokia (laquelle n’a pas encore montré les preuves de sa pertinence). Microsoft pourrait, en retour, acquérir une part du capital de RIM et participer aux opérations de marketing. Une stratégie qui pousserait donc l’entreprise canadienne à abandonner les développements de BlackBerry 10 malgré les efforts déjà consentis et les promesses faites aux développeurs. Par ailleurs, l’éditeur de Windows serait également intéressé par les brevets détenus autour des technologies sans fil de RIM.

Une autre option consisterait pour le fabricant à vendre son réseau de communication propriétaire à un fonds d’investissement ou une société de technologies IT. Ce qui permettrait d’ouvrir le réseau de RIM à d’autres fabricants de téléphones et commercialiser ses services ultra sécurisés aux entreprises et organisations gouvernementales intéressées. Au risque de perdre la spécificité des terminaux BlackBerry.

Dans tous les cas, que les BlackBerry adoptent Windows Phone 8 ou que RIM vende son réseau, l’avenir des terminaux mobiles de l’entreprise basée en Ontario semble afficher un horizon limité…

Crédit photo © Shutterstock


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur