Avec Windows Phone 8 Microsoft réunit enfin mobile et fixe

MobilitéOS mobilesPoste de travailSmartphones
La nouvelle interface d'acceuil offre une plus grande personnalisation des smartphones sous Windows Phone 8

Avec Windows Phone 8, Microsoft entend renouveler son offre mobile en cohérence avec ses solutions desktop et tablettes. Sur scène, l’OS mobile atteint une maturité jusqu’alors très attendue.

Dans la foulée de l’annonce des tablettes Surface sous Windows 8, Microsoft, s’est fendu hier d’une présentation à San Francisco de son nouvel OS mobile : Windows Phone 8. Le moins que l’on puisse dire, au vu de la présentation de Joe Belfiore, responsable du programme Windows Phone, c’est que Redmond n’a pas fait les choses à moitié (cette fois, serait-on tenté d’ajouter). Windows Phone 8 réunit enfin les plates-formes mobiles et desktop tout en ajoutant les fonctionnalités qui manquaient face à la concurrence. Une évidence attendue, mais encore fallait-il la réaliser. C’est chose faite.

Joe Belfiore présente Windows Phone 8L’idée est globalement de permettre, tant aux développeurs qu’aux constructeurs, d’unifier leurs investissements. Autrement dit, noyau (kernel), drivers, support Direct3D, code natif (C et C++), support multitâche, etc., sont les mêmes dans les deux environnements. Les développements réalisés pour Windows 8 seront donc exploitables sous Windows Phone 8 sans adaptation majeure.

Si l’idée est évidente pour les développeurs (qui ne codent qu’une fois pour deux plates-formes, ce qui devrait booster l’arrivée des applications sur le MarketPlace), sa mise en œuvre restera à vérifier pour les constructeurs. La solution semble avant tout s’adresser aux fabricants de tablettes, qui plus est sous environnement ARM, plus qu’aux constructeurs de PC dont le hardware sous environnement x86 diffère quelque peu.

Personnalisation poussée de l’interface d’accueil

Enfin, l’utilisateur final ne sera pas dépaysé en retrouvant un environnement unifié entre son PC, sa tablette et son téléphone qui pourront d’ailleurs interagir entre eux, notamment grâce au NFC. Il profitera également de la nouvelle interface d’accueil (que Microsoft intitule bizarrement « Windows Phone 7.8 ») avec de nouvelles animations des « tuiles » qui pourront être redimensionnables pour une meilleure personnalisation du téléphone.

Pour parvenir à cette unification, Microsoft a composé son OS mobile sur 8 « plates-formes », selon les termes de Joe Belfiore, qui constitueront les fondations du produit. Le responsable a également laissé entendre que Windows Phone 8 disposait de nouvelles fonctionnalités en direction des utilisateurs finaux, mais qui seront dévoilées plus tard dans l’année, lors de la disponibilité officielle de l’OS. D’ici là, voici les avancées de Windows Phone 8 (WP8) :

Les 8 nouvelles fondations

  • Le support des processeurs multicœurs (chose que ne supportait pas WP7). Si l’OS mobile peut évidemment se contenter de processeurs monocœurs, son exécution ne pourra s’en trouver qu’améliorée. « Nous avons testé l’OS sur un système à 64 cœurs et ça fonctionne très bien », a assuré Joe Belfiore.
  • Deux nouvelles résolutions d’écran : 1280×768 points et 1280×720 points, soit l’envolée vers la haute définition pour de nouvelles tailles d’écran et de nouvelles applications. Néanmoins, le responsable assure que les applications actuelles fonctionneront parfaitement avec ces nouvelles résolutions.
  • Le support du format microSD qui manquait cruellement pour stocker photos, vidéos et musique personnelles.
  • L’intégration d’Internet Explorer 10. « Exactement le même que la version desktop et tablettes », assure Joe Belfiore qui met en avant les performances JavaScript du navigateur pour une exécution plus fluide des applications web, notamment en HTML5. L’outil antiphishing (filtre « smart screen ») d’IE10 pour WP8 ajoutera un niveau de sécurité supplémentaire.
  • L’introduction du NFC (Near Field Communication) qui autorisera les échanges de contenus et les paiements mobiles (voir ci-dessous).
  • Le « Wallet » qui transforme le smartphone en portefeuille numérique en assurant la gestion des bons d’achat/réduction, cartes de fidélité et d’embarquement, ainsi que celle des cartes de crédit. Et, à la différence du Google Wallet, Microsoft a pris soin d’associer sa solution à la sécurité de la carte SIM de l’opérateur. Ce qui impose des accords avec ces derniers pour assurer les paiements virtuels. Le premier opérateur à signer un tel accord n’est autre qu’Orange France. Cocorico ! (bien que les détails n’en soient pas dévoilés).
  • L’intégration de Nokia Maps, logiciel de cartographie de son partenaire finlandais, pour une offre plus efficace de navigation et géolocalisation. Joe Belfiore met notamment en avant le préchargement des cartes qui permet de naviguer en mode déconnecté.
  • Enfin, le support du Direct3D, du code natif et de la puissance des processeurs permettra de développer des jeux « encore plus incroyables » qui n’auront rien à envier à ceux des PC et autres consoles de jeux. Voilà de quoi attirer l’intérêt des développeurs et, au final, des utilisateurs.

Plus tard dans l’année

Comme on l’a dit, il faudra encore patienter pour vérifier de visu l’ensemble de ces annonces même si les démonstrations de Joe Belfiore ont parfaitement fonctionné sur scène. Pour l’heure, Microsoft ne fournit pas de calendrier de sortie. Gageons que, comme pour les annonces, Windows Phone 8 suivra de peu la sortie de Windows 8 en octobre prochain. Outre Nokia, HTC a déjà annoncé son adhésion au nouvel OS de Microsoft qui semble donc atteindre un niveau de maturité qui devrait lui permettre, enfin, de décoller sur le marché de la mobilité.

Crédits photos © Microsoft


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur