Windows Phone 8 : Nokia a un plan B

OS mobilesRégulationsSmartphones

Dans l’inimaginable perspective d’un échec de Windows Phone 8, la présidence de Nokia sous-entend disposer d’une stratégie alternative. Sans détails pour l’heure.

Le doute s’immiscerait-il chez Nokia ? Nommé en mai dernier, le nouveau président du conseil d’administration Risto Siilasmaa a déclaré que le constructeur finlandais disposait d’un plan d’urgence dans le cas ou Windows Phone 8 ne répondrait pas aux attentes de l’entreprise. Une déclaration faite dans le cadre de l’émission finlandaise Yle talk show la semaine dernière.

Présenté le 20 juin dans une version bêta, Windows Phone 8 est attendu pour l’automne prochain. Nokia, bien sûr, mais aussi HTC, Samsung, ainsi que ZTE et Huawei ont annoncé de futurs terminaux sous le nouvel OS de Microsoft. Lequel reçoit également le soutien des principaux opérateurs américains AT&T, T-Mobile, Verizon Wireless et U.S. Cellular. Il ne manque que Spring Nextel qui semble pencher pour Firefox OS.

Un plan B vide ?

L’écosystème se met donc en place pour que Windows Phone s’impose enfin sur le marché alors que la plate-forme mobile de Microsoft occupait moins de 2 % du marché mondial du téléphone au premier trimestre 2012. Néanmoins, au cas où la sauce ne prendrait pas, Nokia a un plan B.

Une stratégie qui confirme à demi mot les propos plusieurs fois répétés de Stephen Elop. Le PDG de Nokia laisse régulièrement entendre que l’entreprise observe les « futures perturbations » séparées de la stratégie Windows Phone. Mais aucun détail n’a été avancé sur le contenu de cette stratégie alternative. Un retour vers Symbian après que le constructeur ait annoncé son abandon ? Peu probable. Le plus logique serait que Nokia se tourne vers Android. Ce qui relève aujourd’hui de la science fiction.

Un succès non garanti

Mais nous n’en sommes pas encore là. Et Stephen Elop comme Risto Siilasmaa confirment l’engagement de Nokia dans Windows Phone. Un engagement qui se traduit pour l’heure par des pertes colossales et un plan social massif.

Il n’en reste pas moins que même si Windows Phone 8 parvient à s’imposer sur le marché, le succès n’est pas forcément assuré pour Nokia. D’abord parce que la concurrence s’intensifie, notamment avec l’arrivée officielle de Huawei qui y dédiera sa marque Ascend. Mais aussi par le manque de perspective du constructeur dans ses précédentes offres. Ainsi, les quatre smartphones Lumia aujourd’hui commercialisés par la marque ne supporteront pas la mise à jour Windows Phone 8. Pour des raisons matérielles de toute évidence. Pour un partenaire quasi exclusif de Microsoft, cela ne fait pas sérieux et pourrait détourner les derniers adeptes de Nokia vers les offres concurrentes.

crédit photo © Lightspring – shutterstock


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur