Pour gérer vos consentements :
Categories: OSPoste de travail

Windows Server 2019 disponible en bêta via Windows Insider

Microsoft annonce que Windows Server 2019 est dès à présent disponible en build 17623 pour les administrateurs informatiques à des fins de test via le canal Windows Insider.

La version finale sera, elle, disponible au second semestre 2018 via le canal de support à long terme (Long-Term Servicing Channel). La firme de Redmond indique qu’elle donnera de plus amples détails à ce sujet dans les mois à venir.

Focus sur les conteneurs

Au registre des nouvelles fonctionnalités majeures, il y aura une amélioration de l’infrastructure des conteneurs et des infrastructures convergées.

Ainsi, Server 2019 va chercher à réduire la taille d’une image de conteneur de base à moins de 2 Go (alors qu’elle est actuellement d’environ 5 Go).

Une amélioration de l’exécution du très populaire logiciel d’orchestration de conteneur open source Kubernetes est également prévu avec cette nouvelle mouture.

Server 2019 doit aussi offrir une meilleure prise en charge des outils de centre de données définis par logiciel (SDN pour Software Defined Network).

« Cluster Sets » est ainsi la nouvelle technologie d’extension cloud dans cette version qui permet d’augmenter le nombre de nœuds de cluster dans un seul cloud SDDC (Software-Defined Data Center).

Microsoft n’a pas mégoté sur la sécurité

Le focus est aussi mis sur l’aspect sécurité, notamment avec Windows Defender ATP Exploit Guard. Ce dernier se présente comme un ensemble de fonctionnalités de prévention des intrusions, avec 4 éléments clés à la base.

Dans ce même registre d’une sécurité accrue, Attack Surface Reduction (ASR) consiste en un ensemble de contrôles que les entreprises peuvent activer pour empêcher les logiciels malveillants d’accéder à la machine, en bloquant les fichiers malveillants suspects, les scripts, les ransomwares et les menaces par courrier électronique.

Il est aussi prévu que Windows Server 2019 facilite la connexion de logiciels locaux avec les services cloud Microsoft, tels que Azure Backup, Azure File Sync et la récupération après sinistre.

Alors que Microsoft a mis en place des mises à jour semestrielles pour Windows Server à partir de l’année dernière, la société regroupe maintenant ces modifications dans un canal de maintenance à long terme tous les deux ou trois ans pour les administrateurs qui préfèrent des mises à jour moins fréquentes.

(Crédit photo : @Microsoft)

Recent Posts

Quand le candidat IT idéal n’est pas celui que vous croyez

L'usage de "deepfakes" et d'informations d'identification personnelle volées progresse chez les candidats et usurpateurs patentés…

1 jour ago

Roaming : le menu dans l’Union européenne jusqu’en 2032

La nouvelle régulation sur l'itinérance mobile dans l'UE est entrée en application. Quelles en sont…

1 jour ago

Vers une régulation européenne des cryptoactifs : quelles bases technologiques ?

Les colégislateurs de l'UE ont trouvé un accord provisoire sur trois propositions de règlements touchant…

1 jour ago

Google Cloud ouvre sa région France

Google Cloud dispose d'une région France lancée commercialement fin juin. Une étape indispensable pour lutter…

2 jours ago

Pourquoi FedEx bascule des grands systèmes au cloud

Le transporteur américain FedEx va fermer les 20% restants de ses mainframes dans les deux…

2 jours ago

Cloud de confiance : quelle feuille de route pour S3NS, la coentreprise Google-Thales ?

Sous l'ombrelle S3NS, Google et Thales esquissent une première offre en attendant celle qui visera…

2 jours ago