Pour Microsoft, une des principales menaces de sécurité s’appelle… Windows XP

CloudSécurité

Microsoft maintient sa décision de cesser toute mise à jour de Windows XP en 2014, malgré les risques de sécurité que cela implique. Et invite expressément les utilisateurs à se tourner vers Windows 8.

A l’approche de la fin de l’année, Microsoft nous livre huit prédictions sur l’évolution des menaces qui façonneront l’état du marché de la sécurité en 2014. Huit prédictions formulées par des experts en sécurité issus de différents programmes et services de l’éditeur de Redmond (Trustworthy Computing et Microsoft Security Response Center, essentiellement).

Nécessité d’harmoniser l’approche de la cyber sécurité à l’échelle planétaire, de réduire les interruptions de services en ligne dues aux erreurs humaines d’administration, ou encore augmentation des risques de cyber-attaques dans le cadre de la Coupe du monde de football au Brésil constituent les premières prédictions que nous livre Tim Rains, directeur du programme Trustworthy Computing, sur le blog TechNet de l’éditeur.

Prédiction n° 6 : Windows XP

Mais Microsoft ne pouvait passer sous silence une menace peut-être plus grande encore que les méthodes de social engineering de chasse aux mots de passe ou la montée en puissance des ransomware : j’ai nommé Windows XP.

Dans sa prédiction n°6, l’éditeur rappelle en effet qu’il mettra fin au support de son OS. Ce qui signifie que les utilisateurs de Windows XP ne recevront plus de mise à jour de sécurité et autres correctifs logiciels, et n’auront plus accès à une assistance en ligne, qu’elle soit gratuite ou payante. Pour la plus grande joie des pirates.

Un tiers des PC de la planète concernés

Cette décision pourrait être négligeable (quoique) si elle ne concernait qu’une poignée d’acharnés accrochés à l’OS vieillissant comme un député à son siège parlementaire. Mais, au dernier pointage, Windows XP opère toujours sur près d’un tiers des PC de la planète (lire Windows XP équipe toujours près d’un PC sur 3 dans le monde). Ce qui risque de poser un sérieux problème de sécurité dès le 8 avril prochain, date de la fin du support par Microsoft.

Inutile de revenir sur les raisons qui poussent Microsoft à négliger 30% des postes informatiques dans le monde mais l’entreprise prévient que sa « vénérable plate-forme, construite au siècle dernier, ne sera pas en mesure de suivre le rythme des attaquants, et que toujours plus de systèmes Windows XP seront compromis ».

Une invitation à la migration

Notons au passage que, lancé en 2001, Windows XP n’est pas une plate-forme du siècle dernier mais bien du 21e. Quoi qu’il en soit, la seule solution efficace aux yeux de Microsoft pour éviter des exploitations en masse de failles systèmes (qui ne manqueront pas d’être revendues à prix d’or) est de migrer vers une version maintenue de l’OS, Windows 8 ou, à défaut, Windows 7.

Il n’est pourtant pas certain que les millions d’utilisateurs concernés suivent l’invitation à migrer. Le rythme d’abandon de Windows XP se montre modéré. L’OS occupait près de 39,51% du parc en janvier 2013 et 31,22% en novembre, selon NetMarketShare. A ce rythme, il est peu probable que Windows XP ait déserté la planète dans 4 mois, d’autant qu’il faudra immanquablement changer de machine pour profiter pleinement des fonctionnalités des nouveaux OS de Microsoft au regard des configurations requises (ne serait-ce qu’en terme de besoin mémoire et de puissance graphique).

Un coup de bluf ?

Reste à savoir si, face aux menaces de sécurité que représente la fin du support de Windows XP, Microsoft maintiendra son ultimatum mettant fin à toute forme de support dès avril 2014. Au regard du billet de Tim Rains, cela a tout l’air d’en prendre le chemin…
—————————————————-
Suivez nos actualités 

=> Rejoignez gratuitement notre club d’abonnés et recevez nos actualités au quotidien.


Lire également
Les entreprises ont un an pour abandonner Windows XP
Fin du support de Windows XP : une bombe à retardement pour la sécurité IT
Windows XP équipe toujours près d’un PC sur 3 dans le monde
Les hackers attendent la fin du support de Windows XP
Windows 8 viendra-t-il à bout de Windows XP ?
L’abandon de Windows XP s’accélère

De Windows 1 à Windows 8

Image 1 of 11

Paul ALLEN et Bill GATES à la création de Microsoft en 1975
Paul ALLEN et Bill GATES à la création de Microsoft en 1975 (c) Microsoft


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur