WiPower : la recharge sans fil vue par Qualcomm et Samsung

Composants

Qualcomm commence à livrer des kits de test intégrant sa nouvelle technologie WiPower de charge sans fil et à distance qui vient concurrencer la technologie Qi.

Qualcomm a activement participé au développement de la technologie de charge sans fil dénommée WiPower ou, plus exactement, a poursuivi les travaux de Ryan Tseng de l’université de Floride. Celle-ci respecte le cahier des charges publié en janvier 2013 par l’A4WP (Alliance for Wireless Power). Le constructeur accélère désormais le pas avec la livraison de kits d’évaluations WiPower permettant de charger des téléphones et des tablettes en les plaçant à distance du dispositif.

Pas de contact nécessaire

WiPower repose sur le couplage inductif mis en évidence par Nikola Tesla et par Michael Faraday avant lui, afin de créer un champ proche propice à un transfert d’énergie à l’aide d’un émetteur et d’un récepteur. Cela signifie donc qu’il sera nécessaire d’intégrer un récepteur dans le terminal mobile ou bien de l’équiper de la coque idoine. L’émetteur pourra être placé jusqu’à 45 mm du dispositif qui doit être chargé. C’est peu mais suffisant pour le placer sous une table, un bureau ou dans un mur.

HP avait déjà intégré un système de charge sans fil dans ses smartphones sous webOS. Nokia, Samsung et LG ont également adopté la technologie Qi dans certains de leurs smartphones ou tablettes. Mais, cette dernière nécessite que l’appareil soit placé directement sur un socle de charge. De surcroît, plusieurs terminaux mobiles pourront être chargés directement à partir de la même source WiPower, ce qui n’est pas possible avec la technologie Qi.

Le degré de liberté supplémentaire (pas de contact nécessaire) apporté par le WiPower n’est pas anodin et pourrait rapidement l’imposer. En filigrane, se joue par ailleurs une guerre entre alliances et consortiums.

Plusieurs alliances s’affrontent

La technologie Qi, la plus répandue actuellement, repose sur le cahier des charges de la Wireless Power Consortium qui regroupe 136 sociétés. La Power Matters Alliance (PMA) planche également sur un cahier des charges d’alimentation sans fil dénommé Power 2.0 et s’appuie sur 69 membres. L’Alliance for Wireless Power ne dispose que de 39 membres parmi lesquels Qualcomm donc mais également Samsung.

Il faudra patienter encore un peu avant de la voir équiper de futurs smartphones et tablettes. Ainsi, si Samsung est membre de l’alliance A4WP, le Galaxy S4 supporte la technologie Qi.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur