L’opérateur China Unicom dévoile son Cloud OpenStack

Cloud

Le nuage chinois attire les convoitises. Après Alibaba, Microsoft, Amazon et IBM, c’est au tour de China Unicom d’annoncer son Cloud… sous OpenStack !

Opérateur de télécommunications chinois spécialisé dans la téléphonie mobile, China Unicom (China United Telecommunications Corporation) – filiale de l’opérateur historique d’état chinois China Telecom – vient de lancer Wo Cloud, son premier service de Cloud.

Wo Cloud se veut un Cloud public, mais à la sauce chinoise. Il propose des produits PaaS (Platform-as-a-Service) et IaaS (Infrastructure-as-a-Service) pour la 3G, le haut débit et les utilisateurs des services en mode SaaS (Software-as-a-Service).

La v2 déjà annoncée

Techniquement, Wo Cloud repose sur une infrastructure répartie sur deux datacenters, à Hohhot et Langfang, construite sur un environnement de Cloud open source OpenStack. La version 2.0 de Wo Cloud, annoncée conjointement avec l’ouverture publique du nuage, dispose de l’hébergement, du stockage et également du support du SaaS. La version 1.0, lancée le 31 janvier 2013, ne proposait que de la fonction backup et de la synchronisation d’un compte utilisateur avec plusieurs devices.

Le service est destiné aux administrations, entreprises et fournisseurs de services chinois. Et China Unicom n’hésite pas à afficher son ambition de devenir un opérateur de Cloud de classe mondiale…

Alibaba, Microsoft puis Amazon et IBM

La compétition est lancée sur le marché domestique chinois. Le géant de l’e-commerce chinois Alibaba a été le premier à proposer des services Cloud, au sein de sa division Aliyun. Il étend aujourd’hui ses services sur le territoire chinois, et ambitionne également de s’étendre hors de Chine.

Du coté des grands acteurs américains, l’opération est plus délicate puisque, selon les règles qui leur sont imposées, ils doivent s’appuyer sur un partenaire local. Microsoft a été le premier, en 2012, à déployer sa stratégie Cloud avec Windows Azure et Office 365 via un partenariat avec le fournisseur internet chinois 21Vianet. Amazon a suivi très récemment (lire « Amazon Web Services : de Marseille à la Chine » ), avec la création d’une dixième région, la Chine, et en s’appuyant sur un datacenter à Pékin. Suivi quelques heures plus tard par IBM, qui a annoncé le portage de SmartCloud Enterprise + en Chine, également via 21Vianet.

Crédit photo © kebox – Fotolia.com


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur