Wyse Technology déporte Windows sur l'iPhone

Logiciels

Le spécialiste du client léger Wyse annonce deux nouveaux produits : un nouveaux terminal de Class C à faible consommation et une application permettant d’accéder à son poste de travail depuis son iPhone.

Wyse Technology est « une société en pleine ébulition », nous confie Philippe Labaste, responsable Europe du Sud, « Wyse change radicalement. » Fini le client léger? Loin de là, au contraire. Disons que Wyse est en train d’accélérer ses développements. Le concepteur de solutions « terminales » annonce aujourd’hui deux nouvelles solutions essentiellement.

La première, l’arrivée d’une nouvelle classe de clients léger, la Class C. Celle-ci introduit un nouveau format des boîtiers, toujours plus petit. De plus, les terminaux supportent désormais la vidéo haute définition 1080p, déchargeant d’autant le serveur de cette charge de calcul. Motorisée par un processeur VIA Technologies C7 à 1 GHz et son chipset VX855, avec 512 Mo de RAM DDR2 et 128 Mo de mémoire Flash, la solution consomme moins de 7 W. (6,6 W exactement) selon Wyse. De quoi « économiser jusqu’à 6000 euros de consommation énergétique par an pour mille machines », selon Philippe Labaste. Performances multimédia, faible encombrement et gain de place, voilà qui devrait répondre aux besoins d’optimisation des entreprises.

Proposé sous Windows XP Embedded et CE Embedded ainsi que sous le système maison Thin OS, le client est compatible avec Windows Server 2008 R2 via l’intégration du RDP (remote desktop protocol) de Microsoft. Et toujours avec les environnements VMWare et Citrix. « L’ouverture au marché est très importante », soutient Philippe Labaste. Les clients de Class C sont proposés à partir de 301 euros hors taxes.

Autre annonce, logicielle cette fois, avec le lancement de PocketCloud. S’appuyant sur les Terminal Services de Microsoft, cette application permet de rendre accessible un poste de travail virtualisé Windows (2000, XP Pro, Vista et 7) depuis un terminal mobile. Autrement dit, accéder à son environnement de travail professionnel, que ce soit un poste fixe ou un bureau virtualisé, depuis un smartphone, une tablette PC ou un MID (Mobile Internet Device).

Pour l’heure, la solution de Wyse n’est disponible que pour l’iPhone/iPod. Un terminal privilégié pour la taille de son écran. Selon la démonstration à laquelle nous avons pu assister, la solution reproduit fidèlement le bureau et les applications du poste client de l’utilisateur. Un système de zoom et un pointeur optimisé permettent de piloter l’environnement relativement aisément depuis l’interface tactile du terminal. De quoi envoyer aux oubliettes le PC portable ? Pas sûr mais la solution a le mérite de proposer une alternative crédible, et plus sécurisée (puisque les données ne sont pas stockées sur le terminal), au toujours trop lourd laptop.

Wyse a déjà prévu de déployer la solution sur les autres plates-formes mobiles dont l’incontournable RIM BlackBerry, le dynamique Google Android et l’inévitable Nokia Symbian. « Notre but est de distribuer les applications sur n’importe quel appareil », explique Philippe Labaste. En revanche, Palm et son Web OS attendra de prouver sa pertinence sur le marché avant de commencer à intéresser Wyse. PocketCloud est compatible Microsoft RDP et le broker WMWare View 3.1 en mode direct ou VPN. L’application est disponible pour 15,99 euros sur l’App Store. Lors de sa première semaine de lancement, elle a été téléchargée plus de 5000 fois selon Wyse.

Wyse poursuit ses développements. L’entreprise travaille notamment à améliorer la qualité des communications réseau avec Virtal Desktop Accelerator (VDA), une solution qui vise à s’affranchir des temps de latence réseau « qui peuvent atteindre 3 secondes entre le siège et ses succursalles », selon le dirigeant. Selon Wyse, VDA permet de réduire jusqu’à 10 fois les temps de latence. Cela répond notamment aux marchés des réseaux alimentés par satellite, des agences situées à l’étranger ou encore des qualités de réseau dégradées. Avec VDA, « Wyse se positionne sur le data center », justifie Philippe Labaste.

Wyse travaille aussi à étendre ses marchés. Outre les pays émergeants, très friands d’architecture en clients légers (légèreté des budgets oblige), Wyse compte aborder le marché résidentiel dès l’année prochaine. « Nous envisageons d’aborder le marché résidentiel avec des clients légers équipés de navigateurs [pour piloter des applications en ligne] », explique Tarkan Maner, PDG de Wyse. Il faudra compter sur la complicité des opérateurs qui se chargeront alors de fournir les environnements applicatifs en ligne. « Aujourd’hui le marché atteint une maturité suffisante », estimee le dirigeant. 2010 pourrait effectivement être l’année du changement pour Wyse Technology.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur