XenOptimizer gère les environnements virtuels

Régulations

Issu du projet ‘open source’ XenSource, XenOptimizer est un outil de virtualisation qui aide les entreprises à gérer le déploiement de leurs serveurs virtuels dans les ‘data centers’

Aux côtés des VMware, Microsoft Virtual Server et IBM Virtualization Engine, XenSource propose une solution alternative et ‘open source’ de virtualisation sous Linux, Xen 3.0.

Jusqu’à présent, la virtualisation était présentée comme un outil pour exécuter simultanément plusieurs systèmes d’exploitation sur une même machine, une fonctionnalité qui a séduit les scientifiques, les développeurs et les testeurs. Cependant, l’objectif annoncé de réduire les coûts opérationnels laisse encore sceptique de nombreux observateurs, et la technologie de virtualisation crée souvent de véritables casses têtes de gestion de licences, loin d’être virtuelles celles-là ! L’approche du projet XenSource, avec Xen 3.0, nous semble plus pragmatique : l’utilisateur peut créer des instances virtuelles d’un système d’exploitation qui seront ensuite facilement copiées ou même transférées vers d’autres machines. Mais la demande des utilisateurs d’agrégation des applications pousse à la virtualisation, à la fois du software et du hardware, sur le stockage par exemple, et jusqu’au poste client. Cette tendance est à l’origine d’une nouvelle problématique au sein des entreprises : comment gérer les infrastructures virtuelles et les multiples copies virtuelles d’applications ? C’est la mission qui revient à XenOptimizer, la gestion de la transformation du physique en infrastructure virtuelle sur les data centers Linux. L’application dispose d’un tableau de bord pour le suivi des ressources informatiques, CPU, mémoire, réseau et stockage. XenOptimizer vient en complément du projet ‘open source’ XenSource, dont il reprend le modèle. En version beta, il sera disponible dans sa version finale courant 2006.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur