Xerox abandonne son projet de fusion avec Fujifilm

ImprimantesPoste de travailProjets
fuji-xerox

Le rapprochement à 6,1 milliards de dollars avec Fujifilm a été annulé par Xerox, sous la pression des actionnaires activistes Carl Icahn et Darwin Deason.

Compromise depuis des semaines, la fusion entre Xerox et Fujifilm a été abandonnée. C’est une victoire pour les actionnaires activistes Darwin Deason et Carl Icahn qui détiennent ensemble 15% du capital de Xerox.

Le groupe a déclaré dimanche 13 mai par voie de communiqué « mettre fin à l’accord de transaction précédemment annoncé pour fusionner avec Fuji Xerox ». Par ailleurs, Xerox a indiqué avoir conclu un accord avec Carl Icahn et Darwin Deason. Et ce pour mettre un terme au bras de fer judiciaire avec Xerox et ses dirigeants (mais pas avec Fujifilm).

MM. Deason et Icahn se sont opposés avec succès à l’opération à 6,1 milliards de dollars annoncée le 31 janvier dernier. L’accord prévoyait la création d’une nouvelle entité issue du rapprochement entre Fuji Xerox, la coentreprise basée à Minato, Tokyo (Japon), et la firme américaine Xerox. Fujifilm devait détenir 50,1% de la nouvelle structure.

John Visentin, protégé de Carl Icahn, aux commandes

Darwin Deason et Carl Icahn ne voulaient pas de cette opération à 6,1 milliards. Selon eux, elle sous-valorisait Xerox et avantageait de manière « disproportionnée » Fujifilm… Ils ont multiplié les actions et les recours à fort impact pour imposer leurs vues.

Un temps maintenu aux commandes de Xerox, l’ex-CEO Jeff Jacobson et six autres membres de son conseil d’administration favorables à la fusion, ont officiellement démissionné. C’est John Visentin, protégé de Carl Icahn, qui devient directeur général et vice-chairman de Xerox. De son côté, Keith Cozza, directeur du conglomérat Icahn Enterprises, est nommé chairman du nouveau conseil (board). Celui-ci doit reconsidérer les alternatives stratégiques pour Xerox, dont l’éventuelle rupture avec Fujifilm.

De son côté, Fujifilm conteste la décision de Xerox de renoncer à la fusion. Ce lundi, le groupe japonais a déclaré examiner toutes les actions possibles, y compris une procédure en justice pour obtenir des dommages et intérêts.

(crédit photo © chibitomu on Visualhunt.com / CC BY-NC-ND)


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur