Xerox lancent les transistors en plastique. Pas chers!…

Régulations

Le champion de la copie annonce avoir développé une encre semi-conductrice ainsi que de nouveaux matériaux, qui permettraient de créer des écrans de télévision et d’ordinateur déroulables

Une encre semi-conductrice particulièrement performante? La preuve? Elle pourrait être utilisée pour imprimer des circuits semiconducteurs à de faibles températures et à l’air ambiant – conditions indispensables pour une production à moindre coût. La plupart des matériaux développés par les chercheurs d’autres labos nécessitent des traitements à des températures très élevées et sous atmosphère inerte.

Ce n’est pas tout! Outre la création de l’encre semi-conductrice nécessaire à l’impression du composant semiconducteur d’un circuit de transistors, Beng Ong, un collaborateur de Xerox, a annoncé que son équipe du Centre de recherche Xerox du Canada a également développé des matériaux pour l’impression de composants conducteurs et diélectriques. Ainsi, les trois éléments nécessaires à la fabrication d’un circuit électronique en plastique un semi-conducteur, un conducteur et un diélectrique peuvent désormais être imprimés en utilisant les technologies jet d’encre. Passez le transistor à la machine, faites-le bouillir! De nombreuses entreprises cherchent depuis longtemps à développer une alternative bon marché à la technologie utilisant le silicium: ce serait une technologie qui permette d’imprimer des transistors plastiques souples aussi facilement qu’un journal (et pourquoi pas un journal réinscriptible quotidiennement!). A terme, cette technologie pourrait donner lieu à des produits bon marché tels que des grands écrans plats et souples ou encore des composants d’entrée de gamme tels que des étiquettes électroniques d’identification (ou ‘tags’ RFID), lesquelles font flores actuellement. Des transistors de plein air Les chercheurs, soucieux de rendre les circuits plastiques souples plus accessibles, rêvent d’une solution de production à faible coût offrant deux principales caractéristiques : d’une part, des matériaux pouvant être manipulés en atmosphère ambiante, et d’autre part, des techniques d’impression compatibles. Le développement des recherches annoncées pourrait répondre à ces deux exigences industrielles. Si les progès se poursuivent comme prévu sur ce projet de recherche, Beng Ong estime que Xerox pourrait avoir trouvé les éléments permettant de commercialiser des transistors souples imprimés. Le chercheur a évoqué ces découvertes lors d’une présentation tenue à la conférence de la Materials Research Society qui s’est tenue il y a quelques semaines. «Avec le développement de ces trois principaux matériaux sous forme liquide, il devient possible de fabriquer à faible coût des circuits à base de transistors en plastique souple. Il s’agit d’utiliser des techniques communes de dépôt de liquide telles que le revêtement centrifuge, l’impression par trames ou par stencils, l’impression offset ou jet d encre», explique Beng Ong. «Les produits basés sur ces matériaux ou d’autres du même type pourraient être commercialisés dans un avenir proche.» Alors, imaginez! Un écran plat à la place du napperon sur le fauteuil? J’en veux un, et tout de suite ou je hurle!


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur