Xerox mise sur le procédé à ‘encre solide’

Régulations

Le géant du copieur mise beaucoup sur deux nouveaux modèles d’imprimantes économiques et ‘écologiques’ pour confirmer le succès de la technologie à encre solide, héritée de Tektronix

Xerox France annonce la commercialisation de deux nouveaux modèles de sa gamme Phaser 8000, les 8500 et 8550, imprimantes couleur économiques et “écolos” utilisant le procédé à encre solide. A moins de 800 euros HT, cette technologie concurrence indéniablement celles des imprimantes laser. Car Xerox dispose d’un modèle laser d’entrée de gamme, la 6100 (à 500 euros). Mais les modèles à encre solide s’avèrent très compétitifs pour une qualité de couleurs surprenante: 2.400 ou 1.200 points au pouce, selon la résolution choisie. La vitesse d’impression est de 12, 24 ou 30 pages par minute, selon le choix de qualité voulue, soit 3 à 5 fois mieux que celle des modèles à laser d’entrée de gamme. Les avantages du système à encre solide se résument ainsi: -une qualité d’impression y compris sur du papier avec fibre grossière et quelle que soit la température ambiante: l’encre, relativement pâteuse, ne penètre pas; -l’impression est quasi instantanée: au démarrage de la machine, la première impression s’enclenche en moins de 6 secondes; -l’installation et la configuration s’effectuent en 4 clics. La gestion, la configuration et la surveillance sont possibles à distance via le serveur Web “CentreWare IS” à partir de n’importe quel poste de travail. -des outils d’assistance tels que “Printing scout” permettent de notifier les incidents, et “Phaser smart” relie à la base de données techniques Xerox. -des économies d’énergie: ces imprimantes peuvent être programmées pour une mise en veille et un démarrage automatique à l’heure d’ouverture du bureau – un gain spectaculaire pour la

protection de l’environnement: 90% d’amélioration. Car, pour une production de 100.000 pages, une imprimante laser en moyenne produit 79kg de déchets -contre 2 kg seulement avec une imprimante à encre solide! -les bâtonnets d’encre solide compacts et non salissants sont, eux aussi, écologiques; ils se glissent très facilement dans leur logement. -lorsque les cartouches d’encre de couleur sont vides, l’imprimante le signale mais continue de fonctionner en noir. (A suivre après la photo…) L’encre solide, un procédé ‘écolo’, qui a fait ses preuves

Cette technologie, issue du rachat de Tektronix, repose sur un brevet jalousement préservé. La série Phaser 8200 a fait ses débuts il y a trois ans déjà, suivie de la série 8400 il y a un an et demi. Bien que proche du procédé à jet d’encre -avec des buses pour projeter l’encre, donc pas de four, comme dans les laser- cette technique s’en distingue pourtant. Ce sont des imprimantes couleur robustes, rapides avec une qualité d’encrage étonnante: elles sont données pour 85.000 pages/mois, et leur maintenance est minimale. Le procédé est au point: il utilise des cartouches contenant un produit solide, équivalent à une cire ou une pâte (“ColorStix”, à base de polyester, en fait, au prix de 60 euros HT pour 3 bâtonnets noir et 96 euros pour 3 bâtonnets par couleur -en cyan, magenta et jaune). Le kit permet d’imprimer 3000 pages à 5% de couverture.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur