Xkeystore, le redoutable outil d’espionnage de PRISM

Régulations
XKeyscore (PRISM) : carte de répartition

XKeystore se présente comme un outil d’espionnage des internautes presque aussi simple à utiliser qu’un banal moteur de recherche.

De nouveaux éléments viennent s’ajouter à PRISM, le programme américain d’espionnage mondial mis en place par la NSA (National Security Agency) et révélé par Edward Snowden. Selon des documents transmis par l’ancien agent du renseignement au Gardian, les agents américains disposent d’un outil de recherche redoutable.

XKeyscore permettrait ainsi aux agents américains de voir « pratiquement tout ce qu’un internaute lambda fait sur Internet », rapporte le quotidien britannique. En interrogeant les données recueillies par la NSA, le système permettrait de suivre en quasi temps réel les recherches effectuées en ligne, les publications sur les réseaux sociaux ou encore les échanges d’e-mails (y compris les adresses des correspondants mis en copie cachée).

Un simple formulaire

XKeyscore se présenterait comme un simple formulaire informatique que l’agent du renseignement peut utiliser en justifiant plus ou moins précisément sa recherche auprès de sa hiérarchie mais sans que celle-ci ou une autorité judiciaire n’ait à lui donner le feu vert.

Selon le document en question, une présentation Powerpoint datant de 2008 (consultable sur cette page), XKeyscore couvrirait environ 150 sites dans le monde et plus de 700 serveurs. Et aurait aidé à capturer plus de 300 terroristes.

La NSA a réagit à l’article du Guardian en précisant que seul un personnel assermenté avait accès à Xkeyscore et que son utilisation s’inscrivait dans un cadre légal, y compris dans le recueil d’information à l’étranger.


Voir aussi

Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes
Silicon.fr fait peau neuve sur iOS


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur