XO veut s’emparer de l’opérateur Global Crossing

Cloud

Le groupe, qui a une attache aux Etats-Unis, propose 700 millions de dollars pour reprendre l’opérateur en faillite

L’opérateur américain longue distance Global Crossing est placé depuis plusieurs mois sous la protection de la loi sur les faillites (le fameux chapitre 11 du code du commerce aux Etats-Unis). Il faut dire que l’entreprise est au coeur d’un scandale financier et comptable avec des recettes gonflées à hauteur d’un milliard de dollars entre 2000 et 2001. Mais, Global Crossing continue de susciter bien des convoitises, pour son réseau et pour son parc d’abonnés.

L’opérateur américain du financier Carl Icahn, XO Communications, vient d’annoncer une offre de 700 millions de dollars (dont 250 millions en cash) pour l’opérateur. Cette offre, made in USA, devrait ravir les autorités américaines. Pour des raisons de prix mais aussi pour des raisons politiques. Hutchison recalé… Affaire d’Etat Car la plupart des offres précédentes émanaient de groupes asiatiques. Et malgré son libéralisme affiché, l’administration américaine suit cette affaire de très près. Car Global Crossing a en charge une partie des communications des services secrets. Ce qui explique le refus formulé par la Maison blanche de l’offre de Hutchison, opérateur de Hong Kong et donc de la Chine. Le prix devrait aussi faire la différence. Jusqu’à présent, seule l’offre du groupe de Singapour ST Telemedia était en lice. Mais elle ne dépassait pas 250 millions de dollars pour 61,5% du capital de l’opérateur. Avec une offre quasiment trois fois supérieure, XO est désormais le mieux placé. Pourtant un gros doute subsiste. XO aura-t-il les épaules assez solides? Cela ne fait que six mois que ce tout jeune opérateur commence à sortir la tête de l’eau après avoir frôlé la banqueroute.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur