XtremIO : EMC dévoile – enfin ! – son stockage 100 % flash

CloudStockage

Bientôt… Telle était la réponse d’EMC à la question du lancement d’une offre de stockage en technologie flash. Depuis l’acquisition en mai 2012 de l’israélien XtremIO, il aura fallu un an et demi pour que le constructeur dévoile enfin une gamme sur ce créneau ! Une gamme sans grande originalité, si ce n’est son intégration aux autres produits du constructeur.

L’annonce de la gamme de baies et appliances de stockage tout flash XtremIO d’EMC a été précédée d’un étonnant balai d’expositions de produits concurrents, de fausses révélations, de prises de positions ou de commentaires particulièrement critiques provenant de concurrents ou d’analystes. Il faut dire que cette annonce arrive… très longtemps, presque un an et demi, après l’acquisition de XtremIO par EMC !

Ces missions de désinformation s’en sont trouvées plutôt simplifiées. D’abord parce que les produits XtremIO étaient déjà connus lorsque EMC a acquis la start-up israélienne, en mai 2012. Ensuite parce que le constructeur révélait sa stratégie dès août 2012, lors d’un VMworld.

EMC arrive bon dernier

Surtout, il est passé de l’eau sous les ponts depuis l’été 2012 : la concurrence sur les solutions tout flash de stockage Tier-1, à l’image de Pure Storage (Lire Scott Dietzen, Pure Storage : « atteindre la taille d’un EMC ou d’un NetApp ! ») ou de Nimble Storage (Lire Nimble Storage : l’avenir du stockage réside dans les systèmes hybrides) que nous vous avons faits découvrir en les rencontrant sur la Silicon Valley, est déjà vive. Et les offres disponibles ne cessent d’évoluer. Le résultat est sans appel, l’annonce XtremIO est sans saveur, car sur cette technologie tout ou presque a déjà été dit ! Et EMC arrive sur ce marché bien tardivement…

Enfin une baie tout flash pour EMC

EMC XtremIO gammeEMC XtremIO se présente sous la forme d’appliances et de baies 100 % flash MLC d’une capacité maximale de 10 To (qui sera doublée au premier trimestre 2014). L’architecture est scale-out, c’est-à-dire que son système d’exploitation XIOS permet d’étendre ses capacités par simple ajout de composants mémoire flash ou de baies, sans avoir à reconfigurer le système et sans interruption. Ici EMC multiplie les contrôleurs afin d’offrir des performances linéaires.

XIOS permet par ailleurs de répartir les données de manière équilibrée sur les disques SSD. L’OS se charge de configurer automatiquement les volumes, des mesures en temps réel, du thin provisioning (allocation dynamique) et de la déduplication.

Un focus a été porté sur la sécurité. Des algorithmes de protection des données assurent une résilience supérieure au traditionnel RAID. Chaque cluster, nommé X-Brick, offre une protection selon un schéma N+2 qui offre un niveau élevé de tolérance au risque de ruptures multiples entrainées par d’éventuelles failles sur les SSD. Un block X-Brick embarque 2 contrôleurs, chaque contrôleur dispose de 256 Go de mémoire et de 25 SSD, l’ensemble étant interconnecté en Infiniband. La reconstruction des données sur les espaces vierges est également simplifiée.

Entre portefeuille EMC et VMware

Si tout cela est finalement bien banal, ou tout du moins appartient au domaine du ‘déjà vu’, EMC a en revanche travaillé l’intégration de XtremIO dans sa gamme de stockage. La baie peut prendre place dans une architecture EMC via des points d’intégration vPlex, PowerPath, vBlocks et Secure Remote Systems. Intégration également aux hyperviseurs, ou plus précisément à VMware vCenter via le plug-in VAAI (vStorage API for Array Integration), avec la capacité de gérer de gros volumes de données. Les baies XtremIO sont gérées via une interface utilisateur (GUI), le plug-in VMware vCenter, une interface en ligne de commande entièrement automatisée (CLI) ou une API REST (Representational State Transfer).

Au final, XtremIO n’apporte rien de plus que les appliances de stockage flash concurrentes positionnées en Tier 1. Elles offrent également la haute disponibilité, une architecture scale-out, la déduplication, le thin provisioning et un haut niveau de sécurité. Même mis en avant, ce dernier point, tout comme l’équilibrage de la répartition des données dans les volumes de stockage flash, est également commun car la mémoire flash offre encore une durée de vie limitée (généralement garantie 5 ans) qui nécessite une attention particulière.

Pas d’originalité mais l’opportunité…

EMC XtremIO 2Il semblerait que EMC n’a pas cherché l’originalité. XtremIO comble d’abord un vide dans le portefeuille des solutions du constructeur, un composant tout flash pour accélérer les performances du stockage Tier-1, et pour cela doit en priorité pouvoir s’intégrer au sein de ses gammes afin d’éviter à ses clients de faire appel à des produits concurrents.

L’apport du plug-in VMware est annoncé comme un plus pour le support de vMotion et des clones de VM, il n’est pas dit que ce soit véritablement différenciant ! C’est plutôt un argument commercial, EMC ne cherche d’ailleurs même pas à rivaliser avec ses concurrents sur les performances IOPS, preuve que le retard pris n’est même pas justifié par d’éventuelles évolutions technologiques qui pourraient faire la différence.

EMC arrive donc bon dernier sur le marché du stockage tout flash, avec un produit de qualité mais sans originalité, destiné en priorité à ses clients. Reste la question du prix. EMC n’a pas souhaité l’évoquer, mais affirme que sa solution sera concurrentielle. On peut en douter… Construites sur de la mémoire eMLC, avec des disques SSD 400 Go, les baies XtremIO seront plutôt dans le haut des tarifications, probablement avec les offres concurrentes des Hitachi, HP (à venir) ou IBM – mais certainement pas aussi agressives que le Compellent SC800 de Dell, au positionnement certes différent (l’appliance intègre 2 technologies de mémoire flash afin d’offrir 2 niveaux de performance) mais inévitablement concurrent, ou encore les PureStorage ou Solidfire.

Ce n’est pas par la technologie que les baies tout flash XtremIO de EMC pourrons se distinguer, même s’il faut leur reconnaitre une conception de qualité. C’est donc la seule position de numéro un mondial du stockage occupée par EMC qui pourrait permettre à XtremIO de devenir le numéro un du stockage flash.


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur