Yahoo: Carol Bartz est « démissionnée » par téléphone

Cloud

C’est par un coup de téléphone du chairman que Carol Bartz a appris hier qu’elle était remerciée et remplacée, par interim, par le CFO de la compagnie

Pas réellement une surprise. Mais dans l’art et la manière, on se pose des questions.  Après moins de 3 ans à la direction opérationnelle de Yahoo, Carol Bartz a été remerciée, séance tenante, de son poste de CEO lors d’une conversation téléphonique avec le président du conseil d’administration, Roy Bostock.

Elle est remplacée, par interim, par le directeur financier (ou CFO), Tim Morse. C’est elle-même qui, dans un email  aux collaborateurs de Yahoo, a fait savoir qu’elle avait été remerciée “par téléphone”, lors d’une conversation avec le ‘chairman’, mais qu’elle souhaitait rester au sein de la compagnie.

Pas une réelle surprise. Car, comme le mentionne ITespresso.fr, on savait que Carol Bartz – aux commandes de Yahoo depuis janvier 2009 – était sur la sellette.

Elle avait remplacé Jerry Yang, le co-fondateur de Yahoo « qui avait tenté en vain de redonner un souffle à son entreprise pionnière de l’Internet aux Etats-Unis. Mais l’ex-pdg d’Autodesk (logiciels de conception assistée par ordinateur) n’a pas su donner une nouvelle impulsion non plus ».

Les résultats financiers restent plats, le modèle économique orientée vers la publicité vacille et l’innovation n’est plus au rendez-vous. Yahoo a délégué le volet « technologie moteur » à son partenaire Microsoft (Bing) mais l’accord commercial qui les lie dans la publicité sponsorisée prend trop de temps à se mettre en place.

La plate-forme anti-Google AdWords fonctionnerait aux Etats-Unis mais ce n’est toujours pas le cas en Europe. Le groupe Internet n’a pas su non plus trouver ses marques avec l’essor des réseaux sociaux comme Facebook considéré comme un « coopétiteur » (mi-partenaire mi-concurrent). Enfin, en Asie, son partenariat historique et stratégique avec le chinois Alibaba est en train de sombrer.

« Néanmoins, Yahoo dispose encore de ressources. Il apparaît toujours comme l’un des favoris dans la reprise de la plate-forme vidéos populaire Hulu.com. Et la branche française vient d’intégrer Vevo.com (plate-forme de diffusion de clips vidéos) dans son portefeuille de sites en régie. »

Rappelons, aussi, qu’il y a quelques mois, il était question d’un rapprochement avec AOL.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur